Le premier Forum RPG basé sur la légende urbaine du Slenderman.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 I was living in darkness, so darkness I became... [EN ATTENTE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
I am
Écrits : 1
Arrivée le : 27/08/2015
Age : 15
Localisation : Dans les bois...
Occupations : Chasseuse, en quelque sorte.
Humeur : Reviens...


Feuille de personnage
Feat: Moi même!
Informations: Slender-Like féminin, 700 ans. Vit en forêt, dégage de puissantes radiations. Semble innocente mais ce n'est qu'un trompe l'oeil...
RPs: xxx

MessageSujet: I was living in darkness, so darkness I became... [EN ATTENTE]   Ven 28 Aoû - 1:03

Petit point important: J'ai eu la magnifique et ingénieuse l'idée que les deux descriptions serait faites par le point de vue Slendy car... Car bon, c'est original et que j'aime bien être unique quand je veux. c:  Et aussi, son histoire est PUTAIN de longue alors bonne chance xD.





ME...



NAME
Lou

FIRST NAME
Penny

NICKNAMES
La dame noire, la crevette, l'ange déchu, PennPenn

AGE
700 ans tout rond!

TYPE
Slender-Like... Féminin hein!

POWERS
::Chronokinésie
::Téléportation
::Vision Nocture

PARTICULARITIES
Elle est légèrement plus petite que Slender et Offender. Et elle possède des traits humains; yeux, nez, bouche, oreilles, etc....

AVATAR CREDITS
Moi même!








I can't feel anything but sadness...



THE GREY



C'était comme une fleur, douce et calme, joyeuse et qui apporte une belle ambiance. C'est comment je la décrivait avant. Elle semblait si innocente, pure et chaste... C'était comme une petite poupée de porcelaine qu'on veut toujours protéger d'un tout et d'un rien. Elle souriait, elle était généreuse et venait souvent se blottir contre moi quand elle avait froid ou qu'elle était fatiguée. Son coeur était remplit de bonté et d'amour à donner, à moi comme à ses "petits frères". Son côté sentimentale lui donnait encore l'air plus fragile, même si elle pouvait s'avérer très têtue, elle finissait toujours par obéir. Ses quelques crises ne duraient que quelques minutes et n'étaient en général pas très violentes. Un de ses passe temps était d'étudier avec une tasse de thé bien chaude que je lui préparait. Penny a toujours été un petit génie; elle voulait toujours tout comprendre, tout connaître et tout voir. Elle dévorait les livres que je lui donnait, et pouvait passer des heures dans sa chambre ou à la table entrain de travailler. Si je me souviens bien elle n'aimait pas particulièrement les Mathématique ou les Sciences, elle préférait les langues, les arts et la psychologie. Et dire qu'au début je devais lui apprendre à parler....

Au fur et à mesure qu'elle grandit, elle est devenue une vraie lumière, même si elle se montrait plus paresseuse qu'avant. Elle étudiait moins. Son comportement avait également changé. Elle se montrait un peu plus arrogante et têtue, fuyant parfois le manoir pour m'échapper. Mais je la retrouvait toujours, souvent devant un lac entrain de balancer des pierres. Son côté sentimentale semblait s'être envolé et son fort caractère la rendait parfois insupportable. Mais ce n'est pas ce qui m'empêchait de prendre soin d'elle et de l'aimer avec ce que je pouvais. Encore une fois, elle adorait venir dans mes bras lorsqu'elle avait froid ou sommeil. Elle se montrait plus distante avec ses "frères", surtout Offender, qui ne lui donnait pas une vie facile. C'était devenue une vraie peste, ses crises étant plus violentes et pouvant s'étendre sur plusieurs heures. Ah la la... La gentillesse et la politesse existe, vous savez...

Aujourd'hui... Penny n'est plus du tout la même. Elle se déteste. Elle se hait si ce n'est pour dire. Elle brise tout ses miroirs et ne se regarde plus. Elle est froide et parfois méchante. Son coeur auparavant si doux et ouvert est aigre et se referme de plus en plus sur lui même. Elle pleure souvent, si ce n'est pour dire tout les jours. De tristesse, de colère, de douleur... Je ne comprends rien, je ne sais rien. Elle se chamaille constamment avec Offender, évite un peu Splendy pour ne pas prendre les nerfs sur lui et ne semble pas plus que ça attaché à Trender. Penny s'enferme toujours, elle essaye de me parler, de s'accrocher à moi... On dirait qu'elle ne ressent plus que de la tristesse. Elle n'étudie plus, ne lit plus, c'est à peine pour dire si elle fait quelque chose. Les seules fois où elle réagit vraiment.... C'est lorsqu'elle se retrouve seule avec moi. Souvent je l'entends souffler; "Je ne demande que ton amour, comme avant"...

Sinon, c'est une hystérique, une vraie machine à tuer. Lorsqu'un de ses nerfs saute, elle est incontrôlable, elle tue, tue, tue et tue tout ce qu'elle peut voir du coin des yeux. Elle saccage des maisons et s'infiltre même chez les gens pour les couper en petits morceaux sans même aucuns remords. Elle rigole, cri, pleure, tremble et se laisse complètement submergée par une démence sans fin. Je ne sais pas pourquoi elle est comme ça, ce qui a éveillé ce deuxième côté, mais s'il y a une personne à blâmer....

C'est moi, sûrement.


-⊗


My scars aren't a proof of my love...?




PERFECT WEAPON



Comme nous, elle est grande et longiligne, quoiqu'elle est un peu plus petite et semble moins mince que nous. Son visage est légèrement rond, comportant une jolie bouche noire aux dents pointues, un nez rond et boudiné, de grands yeux marrons avec une touche rouge, des sourcils grossièrement dessinés et des cicatrices au niveau des coins de sa bouche. Souffrant d'une mauvaise vision, elle revête des lunettes rectangulaires de couleur mauve foncé, contrastant bien avec sa peau pâle comme la neige.

Je me rappelle quand je l'ai vu, lorsqu'elle n'était qu'un tout petit être sans défense. Elle était si petite et frêle, que j'avais peur de la briser en la tenant dans mes bras. Elle n'avait pas de traits faciaux, excepté une bouche noire aux dents pointues accompagnée de cicatrices aux extrémités. Ses cheveux allaient jusqu'au début de ses fines épaules, son toupet cachant l'intégrale de son visage sauf sa petite bouche. Ce même toupet était de couleur rouge pâle, comparé au reste de son épaisse chevelure qui était d'un roux flamboyant, si magnifique qu'ils brillaient sous la lumière du jour. Comme vêtement je lui passait une chemise dont j'avais arraché une partie des manches, tout comme son pantalon. Son sourire était adorable, malgré ses longs crocs.

Puis, quand elle eu son visage, elle se coupa les cheveux en bas de la nuque, et décida également de couper son toupet un peu plus court, afin qu'on voit son regard chocolat. Elle était plus grande et bien plus costaude, lui donnant l'air d'une jeune femme humaine. Son sourire était toujours aussi éclatant, et ses jolies petites joues rondes et roses me donnaient toujours envie de tirer dessus. Dans cette période elle revêtait principalement une robe noir d'écolière ou des jupes carottées. Elle aimait bien les colliers aussi.

Penny aujourd'hui se contente d'un style lâche, ne soignant pas trop son apparence. Elle se rase les cheveux, sauf sa frange rouge et rousse, qui cache le coté gauche son joli minois. Ses yeux sont en permanence cernés et vide, ou rouges à cause des larmes. Comme haut elle se contentera d'un T-shirt d'un groupe de musique quelconque, KISS, Iron Maiden, Metallica, Three Days Grace, Black Veil Brides... Ou une chemise à manches mi-longues grises, lui donnant l'air monotone et platonique. Pour toujours combler ce style aussi banale, elle portera une veste à capuche soit noire ou grise. Ou bien, elle optera pour un manteau semblable à celui d'Offender mais en noir, accompagnant le tout avec des jean noires et des souliers gris. Elle semble complètement vide et terne dans ces habits, ne démontrant plus sa joie dans un vrai sourire, mais généralement un sourire brisé et vide. Penny n'est plus qu'une enveloppe vide qui ne démontre plus de joie sentimentalement et physiquement... Ce qui est confirmé par quelques marques que j'ai aperçu du coin de l'oeil sur ses bras. Mais ce n'était sûrement qu'un trompe l'oeil... Comme son doux sourire.

Sinon, elle possède six longs tentacules noirs.


-⊗
I don't understand what I did wrong...




YOU FOUND ME


L’homme grand et sans visage regardait avec lassitude la fiche d’informations de celle qui était comme son enfant, qu’il avait accueillit dans ses bras et chéri comme le plus magnifique trésor. Son "regard" vagabondait d'un air vide sur les lettres et les mots, sans vraiment les lire, puisqu'il n'avait même pas besoin de lire cette fiche. Il connaissait tout d'elle, la moindre information, la plus discrète de ses habitudes. Comme celle-ci; dès qu'elle se frottait le bout du nez ou replaçait son anneau noir dans sa narine droite, elle remontait ses lunettes rectangulaires mauves d'un geste maladroit, avant de cligner frénétiquement des yeux. Généralement, après, elle replaçait sa frange teinte dans un rouge subtile sur son oeil gauche. Ou bien elle ne pouvait pas s'empêcher de mâchouiller ses écouteurs lorsqu'elle écoutait de la musique; elle avait la mauvaise manie de toujours craquer son pouce gauche; elle adorait miauler d'une façon mignonne pour attirer l'attention ou pour que quelqu'un lui réponde.... Ce n'était que des choses purement insignifiantes qui définissait cet être fragile qu'était Penny.

Il se souvient où et quand il l'avait trouvé. Il se souvient de tout, et il aimerait bien au contraire avoir tout oublié. C'était pénible de regarder aujourd'hui cet être qui auparavant signifiait tout pour lui avec cet air vide, sans rien qui circule en fond. C'était tout simplement pénible.

Il faisait froid et nuit lorsqu'il l'avait trouvé, la pluie tombant à torrent dans les bois. Slenderman s'y baladait nonchalamment, la pluie ne l'incommodait pas pour le moins du monde. À vrai dire il adorait la pluie, ça ne le dérangeait pas de se faire mouiller jusqu'à l'os. Alors qu'il se baladait au travers des tronçons de sa démarche silencieuse et légère comme l'hélium, il admirait l'orage, quand il entendit un grognement. Il baissa les "yeux" et vit une petite silhouette toute frêle au sol, à quatre pattes comme un animal. Il essaya de s'en approcher, curieux, penchant la tête sur le côté. Il se demandait bien comment quelqu'un ai pu pénétrer dans les bois sans mourir sous l'effet des radiations qu'elle propageait. Mais il était surtout intrigué par cette drôle de chose qui lui grognait de façon guttural à la figure, reculant à mesure qu'il avançait. Puis, un éclair déchira le ciel, et il pu voir ce que c'était. Une jeune enfant, au cheveux roux mi-longs, avec le toupet rouge, ses cheveux cachant son visage. Elle était revêtue d'un t-shirt trop grand, ses ongles sales et brisés, ses bras et son corps couvert de bleus et blessures infectées, ses vêtements se tachant de sang et de terre. Slenderman posa un de ses genoux contre le sol doucement, ouvrant les bras dans un geste affectueux, lui prouvant qu'il était inoffensif, comme un petit chiot. La jeune enfant s'avança doucement, le reniflant comme un chien, ses cheveux tombant vers l'arrière dans la procédure. C'est à ce moment qu'il vit qu'elle n'avait pas de visage, mais seulement une bouche aux dents de requins, avec des cicatrices sur les extrémités.

Slender comprit qu'elle n'était pas humaine et que c'est donc ainsi qu'elle a put pénétrer dans la forêt sans y perdre la vie ou être touchée par les radiations. Il posa d'un geste délicat sa grande main aux doigts fins sur sa tête, ses cheveux gras et sales glissant aisément entre ses doigts. La jeune enfant sans visage frissonna au contact, mais resta bien assise contre le sol, laissant l'homme sans visage lui jouer dans les cheveux. La pluie se mit à tomber avec plus d'acharnement, perlant sur le "visage" ensanglanté de la jeune fille, le sang se diluant doucement, prenant donc une teinte orangée lorsqu'il perla le long de sa peau blanchâtre.


"Penny..."
"Qui, toi?"
Demanda Slender en penchant la tête.
"Moi Penny Lou." Dit-elle en se pointant.


Le géant au costard cravate se releva, ses jambes s'étirant dans toute leur grandeur, son visage toujours rivé vers ladite Penny. Lentement, doucement, il tendit sa grande main vers elle, la faisant reculer vivement. Elle ne semblait pas habituée à d'autre être vivant en sa compagnie, d'après ses réactions dès qu'il tentait quelque chose. Une minute passa, puis deux, puis trois, avant que finalement, elle ne tende sa petite main tachée par l'odeur et la couleur de la terre vers celle de Slender qui était pâle comme le lait. Il lui saisit la main avec une douceur incomparable, souriant mentalement avant qu'il ne la tire près de lui. Elle le suivit, sans dire un mot, sa main dans la sienne. C'était comme ça qu'il avait trouvé Penny, qui à ce moment n'était qu'une pauvre créature sans défense et sans visage.




THE STRANGEST STRANGER





Mais bien sûre, avec le temps, tout ça changea. Elle grandit, et ce, bien rapidement. Bien sûre, ne sachant que brièvement parler, il dû lui apprendre, avec beaucoup de patience certes, mais il avait finit par réussir. Penny se révéla être avide connaissance, voulant apprendre toujours plus, "dévorant" tout les livres qu'on lui donnait avec passion, les relisant encore et encore, usant les pages à force de les tourner. Slender, heureux de finalement avoir quelqu'un, faisait tout pour elle; la nuit durant, il allait voler des livres dans l'école primaire d'à côté ainsi que quelques cahiers, qu'il lui rapportait avec bonheur. Parfois ils s'asseyaient ensemble pendant des heures pour faire la lecture ou apprendre l'algèbre, ou même les composants d'une cellule. Elle apprenait vite, très vite et touchait à tout, c'était un vrai p'tit génie. Génie, qui, par contre, demandait bien de l'énergie à surveiller. Voulant toujours sortir de la forêt pour explorer Lane, Slender devait constamment garder un oeil sur elle; il ne fallait pas qu'elle sorte de la forêt, car elle pourrait très bien révéler l'existence des Slender-Like à la ville et ils seraient dans de beaux draps. Mais Penny était docile malgré tout, et n'était pas trop du genre à s'engueuler ou tenir tête à son supérieur de quelques années. Quand il lui disait de se calmer, elle obéissait, après quelques avertissements, certes, mais elle écoutait. Quand il la grondait car elle avait désobéit, elle cachait son visage avec ses cheveux, timide. Elle était adorable, malgré le fait qu'elle aurait dû évoluer depuis quelques temps déjà. Slenderman était intrigué par son histoire, et d'où elle venait.

Il la fit s'asseoir sur une chaise, la fixant avec intrigue.


"Dis-moi, Penny.... D'où viens-tu?"
Elle secoua la tête. "Je ne sais pas. J'étais trop jeune."

Pas très spécifique, pensa Slender, avant de soupirer. "Bon. Mais est-ce que tu te souviens de quelque chose? Comment es-tu arrivé dans ma forêt?"


Elle sembla réfléchir, se blottissant dans la chemise trop grande que Slenderman lui avait refilé, griffant ses genoux visible à cause des pantalons de Slender, qu'il avait coupé afin de lui faire des shorts. Un doux silence prit place entre eux, avant qu'elle ne toussote et relève la tête vers lui.

"Bah... Je sais que j'avais un papa et une maman, et plusieurs grands frères et grandes soeurs. Je me souviens... Que je suis née, et que mes parents ont criés. Ils ont voulut me brûler... Mais j'ai survécu sans un seul bobo! Puis, papa m'a battu et à essayer de me faire un truc au visage, et il a coupé mes joues, le méchant monsieur! ... Puis il m'a traité de monstre et m'a laisser dans la forêt. ...Parce que j'étais un monstre sans visage."


Slender avait, à ce moment, prit la jeune Slender-Like dans ses bras et caressé sa chevelure rousse claire et rouge. Elle s'était appuyée contre lui avec tendresse, écoutant les battements lents de son coeur, son oreille contre son torse. Il n'arrivait pas à croire qu'on l'ai autant maltraité. Mais il était vrai que les humains n'étaient que des êtres égoïste et méchants, peut-être même plus méchant qu'eux. Il ne laisserait plus personne toucher à sa protégée, personne.


"Ne t'inquiète pas, Pen', je ne suis pas comme ton père. Je serai avec toi pour toujours. Promis."


Pen' ne fit qu'hocher la tête, restant calée dans ses bras fins. Pendant encore longtemps, Penny n'avait pas changé physiquement, restant désormais à la taille d'un enfant de dix ans tout au plus, au grand désespoir de son supérieur qui était un peu plus qu'exaspéré de chasser pour elle. Elle était trop petite et frêle pour la laisser sortir et chasser, car elle pourrait facilement se faire abattre ou briser les os par les humains. Mais il se trompait, car elle était bien plus puissante qu'il ne pouvait le penser... Mais bien sûre, Slender était trop protecteur pour lui faire confiance, tenant à ce qu'elle atteigne la taille adulte avant de chasser; il était hors de question qu'elle quitte le manoir, car il pourrait très bien vivre sa mort sans même le savoir! Bref, comme vous avez pu vous l'imaginez, il était très surprotecteur.

Donc la jeune rouquine grandit, clôturée par les grands murs vieux style du manoir, dans les vêtements et les livres de Slender, qui prenait le temps d'également aller voler des biens qui la rendait heureuse, comme des crayons, des livres, de la musique.... Tout ce qu'elle voulait. Au comble du bonheur, la rouquine n'était pas exigeante, ce qui rendait les choses bien plus faciles lorsque la ville dormait à poings fermée. Sa protégée était une fille studieuse, passionnée par les arts, les langues et tout ce qui se rapportait à la science humaine. Elle adorait recevoir des livres en cadeau, afin d'apprendre toujours plus et d'assouvir sa grande soif de connaissance. Il lui arrivait même parfois de passer des nuits blanches dans sa chambre avec sa lampe de chevet ouverte, la tête plongée dans un bouquin. Malgré le fait qu'elle ne pouvait pas voir le monde extérieur, ses livres d'histoires au paysages décorés la suffisait amplement. Alors elle grandit dans le silence du manoir, au rythme des pages de ses livres d'images...





'TILL DEATH DO US PART





"NYAAAAAHHHHH!!"


Un cri avait déchiré le silence troublant du manoir ce jour là, au même moment où un coup de tonnerre faisait trembler la vallée. En bas, dans la cuisine, Slenderman, qui préparait doucement le thé, sursauta violemment. Sans attendre, il quittait la cuisine au pas de course, éclatant les tasses au sol au passage. Il jura mais détourna le regard vers les escaliers de chêne qui menait au deuxième étage. Il les montait rapidement, le vieux bois grinçant sous ses pas pourtant aussi délicats que la brise. Il s'engageait entre les couloirs, jusqu'à l'autre escalier qui menait au dernier étage, là ou la chambre de Penny résidait. Creak, creak, creak..., faisaient les marches sous ses grands pieds fins, sa main glissant le long de la rampe luisante. Après quelques grandes enjambées, Slender était finalement devant la grande porte grisâtre qui séparait le reste du manoir à la chambre de Penny. Sa main fine aux doigts élancés se saisit de la poignée, tandis qu'il collait son oreille contre la cloison de bois, afin de s'assurer que le cri venait bien de sa protégée. Il entendit un objet être lancé et brisé, sonnant comme un miroir. Inquiet, il poussait la cloison et entra. Il l'avait alors vu, agenouillée au sol, ses mains couverte d'un liquide poisseux et noirâtre devant son visage caché par ses cheveux.


"PENNY!!"


Slenderman s'abaissait alors à son niveau et la prit dans ses bras, la retournant d'un geste vif vers lui. Ses cheveux obstruaient complètement son visage, dont le même liquide que sur ses mains coulait. Elle tremblait comme une feuille, incapable de formuler ne serais-ce qu'un seul mot, gardant le visage rivé vers le sien. D'un geste affectueux, il lui frottait le dos, tentant de la calmer en la berçant. Après un moment, ses sanglots ont cessés et il put finalement la remettre en face de lui, caressant sa joue droite avec son pouce. Il déposa sa "bouche" sur son front camouflé sous une chevelure rouge, y soufflant un baiser pour la rassurer. Les épaules de Penny se baissaient à leur niveau normal, un long soupire s'échappant de ses lèvres entrouvertes. D'une voix toute tremblante et brisée, elle avait murmuré;


"Un visage.... J'ai un visage...."


Après avoir soufflé cette phrase, elle tassa ses cheveux, dévoilant deux grands joyaux marrons, ses yeux. Plus bas, elle avait un nez, et finalement, une vraie bouche avec des lèvres noirâtre. Elle avait même des sourcils. Slender la fixa, incrédule, le liquide noirâtre coulant avec plus d'insistance de ce qui était ses nouveaux yeux, son nez et ses lèvres. Son nouveau visage lui causait une douleur atroce, la faisant pleurer de nouveau tandis qu'elle tentait d'enlever toute cette substance d'elle. Son supérieur l'inspecta grandement, s'emparant d'une serviette près de la porte d'un geste vif et rapide. Puis, aussi doucement qu'une plume, déposa le coton soyeux sur son nouveau visage. Pendant qu'il frottait, elle parlait.


"Je me suis simplement regardé dans le miroir... Et... J'ai sentis mes os s'allonger sous ma peau ou se creuser par eux-mêmes... J'ai eu si mal... Je ne sais même pas pourquoi. C'est... J'ai enfin atteint ma taille adulte... Après presque 300 ans quoi. Putain." (Tellement de finesse dans son parlé)


Elle cessait peu à peu de parler, réalisant qu'elle n'avait plus mal, soudainement. La douleur c'était étrangement dissipée d'un coup, ne laissant place qu'à une sensation froide de vide, légèrement comblée par la serviette que Slender frottait avec tendresse contre son joli minois. Son visage sans expression se plissa doucement, comme s'il souriait. Elle était magnifique, de grands cils pour décorer ses prunelles chocolat, un petit nez rond et boudiné et des lèvres pulpeuses de couleur corbeau. Il frotta sa joue avec son pouce, avant de lui faire un bisou esquimau (oui même sans nez). Il l'avait vu rougir, lui arrachant un autre sourire mental, ainsi qu'un ricanement sensuel. Penny le scruta longuement autant que sa piètre vision lui permettait, clignant frénétiquement des yeux. Ses mains chaudes enserraient les épaules osseuses de Slenderman avec force, les mains de celui-ci enserrant avec délicatesse son visage fin. Elle était belle...

Il resta un moment à la contempler avant de la soulever en l'air, comme une princesse. Elle hoqueta et il ricana, tandis qu'elle s'accrochait à son cou ayant peur de tomber. Il la déposa sur son lit, et lui caressa les cheveux. Alors qu'il allait partir, elle tira sur sa manche. Il comprit aussitôt et se contenta d'enlever son veston pour s'allonger à ses côtés. Aussitôt elle s'était roulée en boule contre lui, fermant ses paupières pour s'endormir paisiblement...




STUMBLING IN YOUR FOOTSTEPS



"Slendy...?"


Une petite voix frêle le fit sursauter, le faisant échapper ses papiers qui volèrent au travers de la pièce, dansant autour de lui. Un long soupire las quitta sa gorge alors qu'il tournait la tête vers la porte. Il y vit Penny, coiffé de son habituel t-shirt de KISS et sa veste noir, avec des jeans trop grands grisâtres. Elle tenait contre elle une petite peluche de chat noire et blanche, ses yeux bourrés de cernes enflées. Slender aurait aimé être frappé de plein fouet par la tristesse quand il vit la peluche qu'il lui avait donné au début de leur relation, mais rien ne se produisit. Comme d'habitude. Il ne savait même plus décrire ce que c'était de ressentir quelque chose. Sentiment n'était plus qu'un mot pour lui. C'était ça qui rendait cette relation pénible.


"Fait froid... Peux dormir avec toi?" Murmura Penny, baillant aux corneilles.


Il resta silencieux. Alors depuis le début de la journée il s'était joué des souvenirs en tête, assit à son bureau? Il se sentait pathétique, d'un coup. Il n'avait jamais l'habitude de se jouer des flashbacks, et encore moins assit à son bureau. Un autre soupire put se faire entendre de sa part, tandis qu'il lui tournait le dos. Il n'avait pas le temps pour une enfant, malgré le fait qu'il aimerait l'avoir.


"Non. Je n'ai pas le temps."
"Sitouplait... J'ai froid...."
Marmonna-t-elle, se serrant dans sa veste.

Silence. Il fit mine de s'emparer d'un crayon et d'écrire. "Penny. Je travaille."
"....M'kay. 'Night Slendy."



Il entendit ses petits pas la mener hors de la pièce, puis la porte se refermer derrière elle. Slender souffla gravement, passant ses mains sur son crâne chauve, l'écoutant monter les marches lentement, le bois plus que vieux craquant sous son poids imposant. C'était devenu pénible, de ne plus rien ressentir. Il ne pouvait plus l'aimer, il avait trop essayer. Il ne pouvait plus comprendre sa tristesse ou contenir sa colère comme autrefois. Il n'était plus qu'une carcasse vide, mais réellement vide. Un homme qui n'a jamais de temps pour personne outre que lui-même. Mais ce n'était pas sa faute, il n'a jamais voulu ça. Il voulait continuer d'aimer Penny, il voulait continuer de la "câliner" et de lui murmurer des mots plein d'émotions. Mais il ne le pouvait plus. Peut-être était-ce en vieillissant qu'il a perdu ses émotions....? Non, il se souvient très bien de quelque chose qui lui est arrivé, mais il ne savait pas quoi exactement. Et Penny aurait déjà aussi perdu ses émotions. Il s'en voulait, il se sentait coupable, dans sa tête, sans réellement pouvoir le ressentir. Slender aimerait pouvoir se mettre en colère contre lui même, se hurler dessus et tout casser, mais il s'en sentait incapable, et n'arrivait pas à savoir ce qu'était la colère en son sens propre. Ça le tuait de savoir qu'il faisait mal a sa petite protéger, mais en même temps il ne pouvait pas comprendre la tristesse. C'était tellement compliqué, de savoir mais de ne pas comprendre. Il était comme plongé dans un paradoxe qui consumait ce qui restait de sa santé mentale, qui le tuait à petit feu sans même qu'il ne le sache. De son côté Penny souffrait, seule, mais il ne pouvait rien faire pour elle.

Slenderman ne savait pas ce qu'il avait fait pour provoquer ça, mais il le regrettait, du moins, en pensées. Il n'avait jamais voulu. Il voulait encore sentir son coeur battre pour elle, que ça le frappe en pleine face comme une train. Il voulait pleurer, hurler de colère, rigoler et aimer. Il voulait savoir la signification de ces mots de nouveau.

Et pendant qu'il se pétait une crise existentielle, Penny, elle, s'était tranquillement posé sur le pied de son lit, sa veste noire à ses côtés, ses bras pâles étant exhiber. Ses doigts agiles jouaient avec une lame de métal tachée de sang, ce même sang qui coulait le long de sa peau pâle presque translucide. Son regard chocolat se posa sur ses bras, mutilé à la grandeur. Si bien coupé qu'on aurait dit un steak haché. Il y en avait des fraîches, des anciennes, des superficielles et des profondes, jusqu'aux épaules. Elle inspira grandement, contenant ses sanglots. Puis, dans un élan de rage et de colère, se releva et fracassa le miroir de sa chambre avec un coup de tête. Le verre se brisa sous l'impact, lui coupant le front et détruisant son reflet. Elle s'observa, du sang coulant sur son visage mélangé aux larmes. Son corps tomba, la laissant à genoux au milieu de la pièce, devant un cadre avec une vieille photo. Sans réfléchir elle le balança par la fenêtre, brisant celle-ci au passage. Elle voyait rouge, et non, pas à cause du sang mais bien par cette rage et cette tristesse qui lui brouillait la vue.

"Connard! ENFOIRÉ DE..... GRRAAAHHH."

Penny se laissa tomber sur le dos, fermant les yeux. Le silence reprit sa place dans la pièce sombre dangereusement décorée d'éclat de verre brisé. Au fur et à mesure que son esprit se laissait bercer par le silence et la démence hurlante de son esprit, un doux sourire amer vint se peindre sur ses lèvres de suie. Son menton se mit à trembler, et ses yeux, à pleurer.

"Je ne demande que ton amour, comme avant...."



PSEUDO
Bah Penny!
AGE ET EXPÉRIENCE DE RP
13 ans et je RP depuis que j'ai 9 ans.
Ou avez vous connu le Forum ?
Je le connais déjà depuis un moment...
Un truc à dire ?
J'suis l'DC d'Adam!
Code par Nyan-cat sur Never-Utopia

_________________
...GoOdByE aGoNy...
~I Never Knew That Hope Was Fatal~
I'm dependable, predictable, at watching others fall. Expect the least you'll get the best, I'm sure you've seen it all. So confident and comfortable,
They call me "unforgettable"!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊗ Faceless Operator ⊗

avatar
I am
Écrits : 113
Arrivée le : 05/10/2013
Age : 22
Localisation : Dans la forêt.
Occupations : Remet cette page à sa place jeune humain...
Humeur : /


Feuille de personnage
Feat: Slenderman
Informations: 752 ans. Vit en forêt. Ne ressent aucune émotion. Provoque The Sickness envers ceux qui l'approchent.
RPs: Confusion [Ft Splendy]

MessageSujet: Re: I was living in darkness, so darkness I became... [EN ATTENTE]   Dim 30 Aoû - 11:02

Re-Bienvenue Penny !
Aaah une bonne fiche bien longue que j'aime ça, elle est cool ! Cela dit je me dis que je devrais peut être me mettre à ma propre fiche pour t'éclairer sur la façon dont je vais jouer Slender car comme il est dénué de quasiment toute forme d'émotions, de sentiments et méprise plus que tout les humains ça risque de rendre certaines choses contradictoires et il aurait plutôt tendance à l'éviter et à se méfier si elle ressemble à une humaine. Il veut avoir le moins de contact possible avec eux, même avec ses Proxies au final. Sans compter qu'il saura difficilement comment s'y prendre et sera plutôt du genre à la regarder bêtement chialer sans bouger. A la limite il lui patpat la tête mais ce sont des gestes mécaniques, réfléchis, sans aucune trace d'émotions derrière. Action - Réaction quoi. Elle pleure, je lui fais un câlin parce que je sais que c'est ce qu'il faut faire dans ce cas là pour réconforter quelqu'un mais il n'y a rien derrière, c'est un robot. Même si ça serait chou comme dans ta fic, c'est physiquement, chimiquement et mentalement impossible pour lui d'aimer. Je préfère te le dire maintenant plutôt que tu ais une grosse surprise en RP xD

Autre point que je tiens à éclaircir, c'est par rapport au père des Slenders (ils ont pas de mère pas comme ça que ça marche xD), s'il a donné naissance à quelque chose à forme humaine, il aura préféré la bouffer que de la garder. C'est comme Splendy qui lui n'a été épargné que parce que ses frères ont littéralement supplié Sinister de le laisser en vie et ils se sont pris une bonne rouste aussi. S'il l'a laissé en vie ça n'est que dans l'idée de pouvoir l'utiliser comme moyen de pression genre "Si tu fais pas ça, ben Splendy il va mourir ou il va devenir fou, tu m'obéis alors hein ?". Est ce qu'elle s'est sauvée avant que ça n'arrive, sachant que ça serait pile au moment de sa naissance ? Ça serait un peu compliqué d'avoir ces capacités là à peine arrivé dans le vaste monde non ? Surtout pour lutter contre un colosse qui fait tout mourir par sa simple présence xD

Slender la trouve quand elle est jeune aussi apparemment, donc d'après son âge il y a environ 700 ans, ce qui nous ramène vers la fin du Moyen Âge, faut s'adapter à cette époque aussi, je doute qu'ils vivent dans un manoir c'est plutôt à même la forêt, sans toi sur la tête ni rien. Si Slender hait les humains son père encore plus, le manoir il l'aurait détruit à mains nues s'il l'avait vu et Slender ne veut même pas d'une pauvre maison abandonnée pour se loger, il ne veut rien devoir aux humains. D'autant que, d'après mon histoire (que je n'ai pas encore écrite je sais je saiiiis fouettez moi T_T) Slender va rester une bonne centaine d'années avec son père avant de s'isoler complètement suite à un gros incident avec les humains qui l'aura conduit à ne plus rien ressentir (no spoil quand même, l'incident en question ne devrait pas influencer ton perso vu qu'il est pas concerné).

A la base les Slenders n'ont besoin de se nourrir d'humains que s'ils l'ont déjà fait, un peu comme les vampires pour le sang humain dans Twilight *fuis parce qu'il se fait huer*. Ils fonctionnent différemment, ils mangent pour régénérer leurs cellules, pas simplement parce qu'ils ont faim. La régénération cellulaire, Trendy peut s'en charger grâce à ses pouvoirs de soins sans qu'ils aient besoin de chasser mais ça ne marche pas vraiment pour ceux qui ont déjà mangé de la chair humaine parce qu'une sorte d'addiction se fait. Cela dit, Trendy à 400 ans et à rejoint Slender avec ses frères quand Splendy en avait dix (donc Offendy en avait 191 et Trendy avait 295 ans) donc si elle reste quand même plus âgée, là elle devra effectivement chasser ou se faire aider, c'est à toi de voir mais je pense qu'il est important de préciser les dates dans tout ça, qu'on y voie plus clair, que ce soit déjà sur l'époque ou par rapport aux autres frères de Slender.

Voili voilou, pour le coup ça m'embête pas mal parce que ça me rappelle qu'il faut vraiment VRAIMENT que je finisse ma fiche si tu veux te baser sur la relation avec mon perso mais j'ai pas le temps comme souvent avec les quelques changement que je prépare pour ce forum, les cours qui reviennent et tout. J'essayerai de m'y atteler mais je peux rien promettre. En tout cas je t'ai dit ce qu'il me semblait important que tu saches pour la cohérence de nos deux persos et de ton histoire, surtout que c'est du point de vue de Slender que tu rédiges tout ça ^^

_________________


Spoiler:
 


Enjoy the Silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pbl-rpg.forumactif.org
 

I was living in darkness, so darkness I became... [EN ATTENTE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» | When Darkness Falls
» Star Wars KotOR : Age Of Darkness V2
» mansion of darkness
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend
» « born in the darkness. » Ϟ WILLOW&OZ.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Path of the Black Leaves :: Le Commencement :: La marche est entamée :: Présentations en cours-