Le premier Forum RPG basé sur la légende urbaine du Slenderman.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cheers :D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
I am
Écrits : 34
Arrivée le : 13/11/2013
Age : 39
Occupations : Batteur de Muse
Humeur : Yeaaah !


MessageSujet: Cheers :D   Ven 15 Nov - 6:15

Dominic Howard
Feat Dommeh





Informations

Nom - Howard
Prénom - Dominic, mais appelez le Dom. Dommeh c'est réservé à Matt.
Âge - 36 ans ~
Espèce - Humain, au dernières nouvelles
Pouvoirs / Travail - Batteur du groupe Muse Cool
Orientation sexuelle - Dom ne fait aucune différence.
Particularités - Etant gaucher, le sens de sa batterie est inversé pour qu'il puisse jouer de sa main gauche de façon dominante.




Smile !





Dom est un personnage pour le moins... Comique. Toujours prêt à faire rigoler son entourage et surtout son meilleur ami, Matthew Bellamy. Le blond adore faire la fête et s'amuser et pour ça il est prêt à tout, même à se ridiculiser soit même. Il adore se déguiser pour sortir, ne serait-ce que pour une petite soirée ou un concert au stade de France. Il affectionne beaucoup l'alcool, comme Matt, mais préfère la vodka, le whisky, le cognac plutôt que le vin. Il profite de la vie, simplement.

Le batteur à toujours était considéré comme un mec cool avec qui on rêverait de traîner, surtout au lycée. Apprécié par tout le monde en général, Dom n'a jamais eu de mal pour le lier d'amitié avec quelqu'un sauf avec Matt où les débuts furent plus difficiles. Il a un caractère assez jovial et tactile. Le blondinet n'hésite pas à prendre les gens qu'il aime dans ses bras et les voir heureux suffit à le satisfaire.

D'un naturel très optimiste il est l'opposé de son meilleur ami, tous deux se complètent. Il arrive toujours à visualiser la lumière au fond du tunnel et à trouver les mots justes pour la montrer aux autres. Ce qui lui vaudra d'ailleurs la chanson « Guiding Light» écrite par Matt pour lui et enregistré pour l'album The Resistance sortie en 2009. Cette chanson lui a été dédiée par Matt pour le remercier de lui avoir sauvé la vie à plusieurs reprises lors de ses tentatives de suicide.

Dominic peut aussi se montrer cynique et faux-cul envers certaine personne avec ceux qu'il juge sans intérêt, qui ne valent pas la peine. Le blond est également un rêveur. Il a conscience des choses qui l'entourent et a les pieds sur terre, mais il aime laisser cours à son imagination et inventer des scénarios divers et variés sur pas mal de choses. Il est passionné par la science-fiction, les extra-terrestres, les vaisseaux spatiaux, etc... Dom n'est pas croyant mais s'accorde à dire qu'il doit y avoir une énergie supérieure qui est à l'origine de tout. Il dit aussi beaucoup «Jesus !» malgré qu'il soit athée.

Le musicien est aussi un peu maniaque et aime que tout soit propre et rangé à sa place. Hyper organisé, il essaye d’organiser les tournées de Muse en planifiant la destination, les dates, etc...

Quand on parle de ses passions on doit dire que son groupe préféré est Queen et son idole est Jimmy Hendrix. Il apprécie beaucoup dormir aussi. Parfois il dort des heures et des heures sans se soucier du reste. Comme tout anglais qui se respecte, il aime le thé. Il aurait bien aimé être astronaute un jour et adore les étoiles et l'espace.

Le blond est très dragueur et adore ses fans. Il aime rester proche d'eux en postant pas mal de tweets et de photos. Dom est d'ailleurs toujours célibataire et collectionne les histoires d'un soir. Il nie être gay, mais aime jouer le rôle. Matt et Chris affirment le contraire. Le chanteur d'un groupe lui aurait même écrit un son à leur rupture. Il se fout des paparazzis et les photos perturbantes de lui ne le gênent pas.

Depuis le début de son amitié avec Matt, Dommeh va même jusqu'à développer un protectionnisme exacerbé à son égard. Lorsque cela concerne son meilleur ami, le batteur s'arrange toujours pour lui faire le plus plaisir. Le chanteur doit être la personne qui compte le plus à ses yeux et leur relation est très importante pour lui. Matt n'est pas seulement son meilleur ami, c'est aussi son confident et son frère. Plus tard, à la naissance de Bingham, le fils de Matt, il devient «oncle Dom» et prend son rôle très à cœur. Matt et Dom n'ont jamais eu de vraies disputes sérieuses, plus quelques désaccords.

Dom adore les animaux, tout particulièrement les chiens. Il en a eu une dizaine. Le blond fume depuis qu'il a treize ans, mais avec modération. Il aime aussi beaucoup les pommes et la pêche. Sa chanson préférée de Muse est Knights of Cydonia.


~I'm Sexy and I Know It~




Les premiers mots qui viennent à l'esprit quand on parle de Dominic Howard ? Beau gosse, charmeur, blond, sourire Colgate, marrant, cool et Suricate. Clairement, il a un certain charme et il le sait. Le jeune homme ne manque d'ailleurs pas d'en jouer surtout auprès des femmes qu'il tente de séduire... Ou des hommes. Dom est quelqu'un qui prend soin de lui, presque autant qu'une gonzesse ! Il passe des heures dans la salle de bain au grand désespoir de ses camarades lorsqu'ils partagent la même pièce. Heureusement cela n’arrive pas souvent !

Une silhouette fine et élancée, un pas assuré, une petite carrure mais bien proportionnée. Il n'est pas très grand – 1 mètre 73 –  soit quelques centimètres de plus seulement que Matt. Dom aime faire du sport pour entretenir sa ligne. Être membre d'un groupe de rock mondialement connu nécessite d'avoir une apparence potable. Il ne laisse pas son âge prendre le dessus sur son physique et a gardé une apparence de jeune homme, tout comme Matt. Sa carrure trapue, maigre mais allongée lui aura valu une comparaison avec un suricate.

Mais pour Dominic qui est perfectionniste, chaque détail comptent. Même la moindre bague peut tout changer pour lui. Il est très impliqué dans la mode et adore se fringuer de façon tape à l’œil. Bien sûr ça ne comporte pas que des trucs de marques hyper chers, ça passe aussi par des slims de couleur flashy comme le jaune – pantalon que Matt surnomme «pantalon gay» –  le rose ou le bleu. Si seulement ça s'arrêtait là ! Non, Dommeh aime particulièrement les vêtements à motifs léopard et se déguiser de toutes les façons possibles et imaginables. Imaginez-vous le pire déguisement, le plus ridicule, le plus osé et dites-vous que Dom l'a sûrement déjà porté ou envisagé.
Pour ce qui est de sa garde-robe, disons «  normale », elle contient un nombre incalculable de jeans, tee-shirts et autres fringues, mais la plupart sont de marque et valent assez cher, parfois même uniques.

Le jeune homme a le teint lumineux et clair, un visage triangulaire avec une mâchoire bien prononcée et de petites rides d'expression au coin des yeux et des lèvres. Dom aime bien sourire et ça depuis tout jeune. Il change de temps à autre coupe et  couleur de cheveux mais reste globalement dans un ton assez clair et une longueur modérée. Actuellement il les a décolorés et le résultat ne s'est pas montré à la hauteur de ses espérances. Se retrouvant avec une sorte de jaune poussin, il parvient quand même à en rire en disant qu'il est assortit à son « pantalon gay ». Dom compte malgré tout faire un séjour chez le coiffeur dès qu'il aura une minute à lui, histoire de revenir aux bases.

Le batteur a des yeux gris pétillants de malice et de gaieté. Son nez de taille assez importante ne gâche en rien son profil et la ligne de ses lèvres légèrement pulpeuses. Le tout est assez mignon mais quand il sourit, cela change tout. Il gravit plusieurs échelles dans les critères de beauté passant dans la catégorie « carrément craquant ». Son sourire est si éclatant qu'il pourrait tourner dans des pubs pour la marque de dentifrice Colgate. C'est une expression anodine pour Dom visiblement, presque devenu un geste mécanique. Seul ses amis proches, comme Matt, savent voir les quelques rares sourires totalement naturels et honnêtes.

Dom a un timbre de voix intéressant mais se refuse à chanter pour l'instant, réservant ça à Matt. Parfois il cède au caprice de ce dernier et lui chante une des musiques que son meilleur ami apprécie, lorsqu'ils sont seuls, à l’abri des regards indiscrets


Le début d'une grande aventure...




Faire comprendre à un enfant de 8 ans qu'il doit quitter ses amis, son village natal, sa maison et tous les souvenirs qui se rapportent à sa plus tendre enfance n'est jamais une chose aisée. Cependant, lorsque William et sa femme annoncent à leur fils, Dominic, qu'ils doivent déménager, l'enfant le prend relativement bien et participe activement aux préparatifs. C'est donc avec le sourire qu'il arrive dans la petite ville de Teignmouth.

Vers l'âge de 11 ans, le blond assiste à une représentation donnée par son école d'un groupe de jazz et la prestation des musiciens le motive à s’initier à la musique par l'apprentissage de la batterie. Il intègre même Carnage Mayhem, petit groupe dans lequel il va jouer quelques années jusqu'à son entrée au Teignmouth Community College, lieu de sa rencontre avec son futur meilleur ami. Mais à cette époque, si on lui avait dit que Matt et lui allaient devenir inséparables il n'y aurait jamais cru. Leur relation semblait même n'aboutir qu'à de la violence gratuite.


En effet, peu de temps avant son anniversaire le jeune Dominic Howard était rentré avec son père d'un voyage d'affaire et entré au TC. Malheureusement cette escapade un peu forcée avait fait manquer la rentrée au blond. Très optimiste, cela ne lui posa aucun problème, fier même de pouvoir raconter les raisons de son retard à ses futurs camarades. C'est donc en novembre qu'il fut présenté à la classe et qu'il commença à se faire une réelle réputation. Dès son arrivée, Dom fut considéré comme l'ami qu'il faut avoir, le type toujours souriant, cool et amusant. Lors de la première pause, tous les élèves s'amassèrent autour de lui pour le questionner et il répondit à chacun avec un grand sourire. Seulement il vit au travers de la petite foule un garçon, seul et à l’écart. Les raisons de ce retrait intriguèrent le jeune homme qui se dirigea donc nonchalamment vers ce camarade de classe qui semblait si étrange. Il avait le teint pâle et des cernes sous ses yeux bleus clairs. S'approchant d'un pas assuré, les mains dans les poches et mâchant son chewing-gum il remarqua que le brun portait des vêtements qui donnaient l'impression qu'il nageait dedans. Ses yeux clairs le dévisageaient en silence et Dom prit l'assurance d'engager la conversation.

-Salut.
-‘Lut.

Ils se dévisagèrent sans trop savoir quoi rajouter. Le brun ne cherchait clairement pas à devenir son ami comme le reste de la classe mais il intriguait le nouveau. Dominic se dit qu'il n'avait rien à perdre et reprit la parole :

- Bon, pourquoi t’es pas avec les autres ? Tu te sens mal, tu es malade ?

Façon pour le moins bizarre de lui demander pourquoi il ne se mêlait pas à la foule. Il l'entendit soupirer avant de répondre.

- Les autres n’aiment pas trop quand je suis avec eux.
- Ah. T’as un nom, au fait ?

Encore une fois, les manières franches Dom pouvaient mettre mal à l'aise le brun mais quelque part il se dit que connaître son nom était une des premières choses à savoir. Et puis il ne voyait pas l’intérêt de développer le sujet puisque ça ne le concernait pas et par sa réponse évasive le brun le lui avait bien fait comprendre.

- Matt.
- Juste Matt ?

En général les gens donnent leur nom complet, mais lui non. Juste un diminutif. Le ton las qu'il utilisait commençait à irriter Dom. Il se montrait froid et distant alors que ce n'était qu'une simple discussion. Le blond avait fait un effort en venant lui parler alors que rien ne l'y obligeait et lui faisait clairement comprendre qu'il l'agaçait.

- Non… Je m’appelle Matthew James Bellamy, mais je préfère Matt.
- Ouais, je comprends… Moi, c’est Dom, mais tu dois déjà le savoir, avait-il répondu en lui adressant un sourire éclatant, comprenant mieux sa courte réponse. Lui aussi préférait qu'on l'appelle par son diminutif que par son prénom complet.
- Oui, je le savais déjà.
- T’es anorexique ?

Pendant leur échange, Dominic avait eu tout le temps nécessaire pour le détailler et remarquer qu'en plus de flotter sur ses épaules, son tee-shirt laissait paraître qu'il n'avait que la peau sur les os. Le blond avait beaucoup de mal à comprendre Matt. Pourquoi s'isolait-il ? Pourquoi avait-il l'air si étrange ? Pourquoi était-il si maigre ? Pourquoi semblait-il si méfiant ?

Matthew marmonna une vague réponse que Dominic ne comprit pas mais il n'eut pas le temps de lui demandait de répéter car un autre garçon le tira par le bras puis lui murmura quelques mots à l'oreille. Dom recula d'un pas puis éclata de rire. En quelques mots ce type venait de lui résumer la personnalité de Matt et tout ce que cela suscita chez le blond fut l'hilarité. À ce moment-là, il ne chercha pas plus loin et entraîna son informateur vers le reste de la classe un rigolant, laissant le brun seul. On ne peut pas dire que la réflexion faisait la force de Dom à cet âge-là et il prit pour argent comptant les rumeurs qu'on lui raconta sur Matt et celui-ci devint avec le temps son souffre-douleur.

Si Dominic se penchait aujourd'hui sur les raisons qui l'avaient poussées à se conduire de façon brutale avec Matthew il répondrait qu'il n'en sait rien, qu'il était juste jeune et idiot à cette époque. Et qu'il s'en veut.

Quoi qu'il en soit, le blond s'était amusé pendant longtemps à le martyriser, trouvant tous les moyens possibles pour lui faire du mal. Il lui a même cassé le nez une fois en le poussant violemment contre un mur parce qu'il trouvait ça drôle. Dom n'avait pas choisi ses amis du moment avec beaucoup de soin, traînant avec les types les plus populaires, comme lui et ils s’avéraient l'entraîner sur la pente descendante de la délinquance. Le gentil Dom, souriant et aimable s'oublia peu à peu pour devenir un petit rebelle considéré comme le gars le plus cool du lycée. Il ne reculait devant rien pour se faire apprécier des gens, allant même jusqu'à frapper celui que tout le monde méprisait pour se donner en spectacle et faire rire les gens. Il ne pensa aucunement à ce que Matt pouvait ressentir car il s'en fichait et ne voyait que sa popularité, croyant que son seul moyen d'être autant apprécié était de se comporter comme le pire des connards.

Dom était heureux de sa supériorité, valorisé et admiré par tous. Seulement quand il s'arrêtait une seconde pour réfléchir à la façon dont il avait obtenu tout ça, il culpabilisait. Pourtant il ne changea rien.

Jusqu'au jour où il alla trop loin et qu'une lumière s'alluma dans sa tête.
Ce matin là Dom avait eu une répétition avec son groupe, chose qu'il avait mis de côté ces derniers temps. Alors qu'il s'était pointé avec une demie heure de retard, les membres de son groupe en avaient profité pour se mettre d'accord sur le fait que « son comportement n'allait plus, qu'il avait trop changé depuis qu'il était entré au TC et qu'il n'était plus l'ami qu'ils avaient accepté dans le groupe quelques années auparavant ». Sur ces mots, le blond s'était énervé, niant un quelconque changement et s'était barré en leur disant d'aller se faire foutre.

Là, il avait traîné en ville toute la journée en ruminant. Le soir venu il se rendit compte qu'il avait oublié son sac dans son casier, avec ses clés dedans. Il était donc retourné au TC et avait parcouru rageusement les couloirs en repensant aux paroles des musiciens. C'est vrai qu'il avait changé, il s'était affirmé, il était devenu le type le plus populaire, tout le monde l'appréciait et voulait être son ami. Mais à quel prix ? Il avait pratiquement laissé tomber son groupe et il n'était clairement plus le même. Mais il était heureux bordel ! Alors pourquoi tout le monde le faisait chier ?!

Marchant les mains dans les poches il releva la tête et se figea. Un sourire mauvais se dessina sur ses lèvres tandis qu'il se demandait comment cela ce faisait qu'il y ait encore quelqu'un à cette heure tardive. Tout le monde avait du partir dès que la fin des cours, mais visiblement pas lui. Parfait. Il voulait justement décompresser. Au bout du couloir, le petit Bellamy marchait en longeant les murs. Il avait la tête baissée et les épaules voûtées, comme toujours. Juste là au bon moment pour se défouler lui. Pris dans cette routine, il s'approcha de Matt en le poussant, lui ordonnant de sortir son fric. Comme il l'espérait, le brun refusa. Dom le plaqua contre le mur et le menaça de lui éclater la gueule s'il n'obtempérait pas.

- T’es nul, Dom.

Ce dernier cligna des yeux, surprit par le courage soudain dont il faisait preuve. Malheureusement pour Matthew, ce n’était pas la meilleure journée pour se rebiffer contre Dom. Il ne cherchait qu'à se détendre un peu, mais là il voulait clairement lui faire payer sa rébellion. Il lui sauta donc dessus, le bloquant contre le mur en appuyant son avant bras sur sa gorge.

- Tu viens de dire quoi ?
- Je viens de dire que t’es nul.
- Je te trouve bien courageux, Bellamy, fit-il remarquer.

Matt ricana. Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Dom profita que le couloir soit désert pour donner un majestueux crochet du gauche. Matt vacilla et s'écroula par terre après un coup dans l'estomac. Malgré qu'il soit à terre, Dom ne s'arrêta pas et le roua de coup, plus qu'énervé. « C'est sa faute, s'il avait obtempéré quand il en avait l'occasion, je ne serais jamais entrain de lui faire payer ! Il ne peut s'en prendre qu'à lui cet abruti, pas capable d'écouter quand on lui ordonne un truc ! Il mérite que je le détruise ! » se disait le blond. Mais au fond de lui il savait qu'en réalité c'est à lui même qu'il en voulait. Ce pauvre type avait résumé ce qu'était devenu Dom en un mot. « Nul ». Il ne le connaissait même pas et il avait lu en lui comme un livre ouvert. En frappant Matt c'est comme s'il se frappait lui même. Tabasser des gens ne lui plaisait pas, pas vraiment. Ce n'était pas lui, pas celui qu'il voulait être. Et il fallait que ce soit LUI qui le lui fasse réaliser ! Comme s'il n'avait pas pu la fermer !

Ce soir là, entre deux coups de poings, Dominic lâcha tout ce qu'il avait sur le cœur à Matthew qui gisait à demi inconscient sur le sol. Il extériorisa tout ça en le frappant, sans se rendre compte du sang qui maculait ses mains. Ce n'est que lorsque Matt s’immobilisa, que Dom s'arrêta et réalisa ce qu'il venait de faire. Il commença à paniquer et appela une ambulance. Il resta avec le brun immobile, murmurant des excuses, retenant ses larmes et espérant qu'il s'en sorte.

Quand les sirènes retentirent il quitta les lieux en se sentant très mal et très lâche. Il observa néanmoins les ambulanciers l'installer dans le véhicule et démarrer en faisant un boucan pas possible. Baissant les yeux sur ses mains tremblantes et couvertes de sang, il se mit à pleurer. Dom resta là un moment à se frapper mentalement et en priant pour que Matt survive, malgré qu'il soit non croyant.

Par la suite il se rendit à l'hôpital en prétextant être un camarade de classe pour prendre de ses nouvelles. Dom alla chaque jour devant le bâtiment pour saluer sa grand mère qui lui rendait visite, sans jamais entrer le voir lui. C'est d'ailleurs comme ça qu'il apprit avec le plus grand des soulagements qu'il sortirait dans l'après-midi, après être quand même resté trois semaines hospitalisé.

Malgré le froid, Dom passa la journée dehors, traînant dans le quartier de l’hôpital, hésitant à l'attendre quand il sortirait ou de le voir au lycée. S'il y retournait. Merde. En proie aux doutes, aux remords, à la culpabilité, la peur et la haine contre lui même il décida qu'avec ce qu'il avait fait il lui devait bien ça. Le blond alla donc s'installer sur un banc et attendit. Longtemps. A chaque seconde qui passait son envie de partir s'intensifiait, tout comme son angoisse et son appréhension. Ne tenant plus assis il se leva et commença à faire les cent pas. Dom finit par s'immobiliser, les yeux rivés vers l'entrée en croisant les bras. C'est là qu'il sortit. Sans marquer de temps d'arrêt, Matt s'approcha de lui et ne dit rien.

- Pardon.

Dom avait prononcé ce seul et unique mot en baissant les yeux, s'attendant presque à ce que le brun le frappe ou au minimum l'insulte. Mais non, à la place, il lui dit simplement « C'est pas grave ». Et son ton montrait clairement qu'il le pensait. Le blond releva la tête pour le regarder, les yeux brillants de larmes contenues. Il ne voulait pas pleurer devant lui, il n'avait simplement pas le droit. Pas après ce qu'il lui avait fait subir. Le visage de Matt portait encore de petites traces de l'agression et son corps semblait raide, mais il semblait aller bien. Bien, comme quelqu'un qui sort de l'hôpital après y avoir passé presque un mois à cause d'un connard égocentrique qui l'avait battu à mort pour se venger de lui même. Dom s'en voulait vraiment mais ne savait pas quoi dire.

Depuis ce fameux jour il n'avait presque pas dormi, trop angoissé pour ça. Son look si soigné s'était détérioré et il n'allait plus que rarement au TC. Dom avait passé la plus grande partie de son temps à ruminer ou à attendre la grand mère de Matt devant le bâtiment pour avoir des nouvelles. Mais visiblement le brun n'en savait rien et ce n'était pas plus mal.
Le jeune homme sortit un paquet de sa poche et extirpa une cigarette de ses doigts tremblants. Il jeta un dernier regard à Matt en lui disant simplement « salut », alluma sa clope et s'éloigna à travers les rues.

Le laps de temps qui avait suivi cet épisode, Dom avait eu beaucoup matière à réfléchir et se remettre en question. Malgré tout, il était heureux de ce qui s'était passé. Pas d'avoir failli tuer Matt mais qu'il lui ait fait ouvrir les yeux et que sans le vouloir, ce soir là toutes les pensées noires de Dom furent prononcées, extériorisées. Mais encore une fois, cette vérité avait coûté cher, pas seulement pour lui cette fois.

Par la suite, Dom mit un point d'honneur à s'impliquer dans la vie de celui à qui il avait failli en priver. Et cela commença par l'accompagner de temps en temps puis tous les jours au TC. Son retour avait suscité des réactions de la part de sa bande de joyeux abrutis qui lui servaient auparavant d'amis, mais il les ignora complètement et finit par perdre sa popularité. Peu à peu il reprit sa vie en main, il redevint comme il l'était avant de devenir le parfait connard. Et tout ça aux côtés de Matt. Ce dernier était devenu son ami, mais surtout le seul sur qui il puisse compter. Il le comprit quand, malgré ce qui lui avait infligé comme torture pendant tant de temps, Matthew avait gardé le secret de l'identité de son agresseur. Il n'avait pas non plus parlé de ce que Dom avait laissé échapper ce soir là.
Matt et Dom ont fini par être méprisés l'un comme l'autre par leurs camarades et cela a renforcé le lien qui les unissait. Tous deux étaient devenus amis et même plus, meilleurs amis.

Un soir, alors que les parents de Dom discutaient tranquillement de choses d'adultes dans la cuisine, le jeune homme avait décidé de s'installer devant la télévision et était tombé sur un concert de Jimmy Hendrix. Bien sûr, il a regardé l'émission jusqu'au bout et a particulièrement apprécié que la star mette feu à sa guitare.
Le lendemain, comme tous les jours, Dom alla chercher Matt pour l'accompagner au TC, mais ce jour là c'est un ami surexcité qui lui sauta presque dessus qu'il trouva. Cet élan de familiarité l'avait pour le moins surpris mais au fond de lui, il adorait ça.

- Tu as vu le concert à la télé, hier ?
- Oh, ouais…
- Jimmy Hendrix est énorme, non ?
- Oui, mais je suis plus jazz que rock, tu sais…

Sans vraiment se soucier de ce que pensait le blond, Matthew lui exposa son envie de devenir lui aussi une rockstar, qu'il allait devenir aussi célèbre et cool que Jimmy et que lui aussi brûlerait des guitares, beaucoup de guitares. Ce récit avait fait sourire intérieurement Dom car il ne l'avait jamais vu aussi enthousiaste, les yeux aussi brillants d'impatience. Malheureusement, pour Dominic qui était déjà dans la musique, il savait que les choses n'étaient pas aussi simples et que par conséquent, il allait le voir déçu quand il serait confronté à la réalité.

- On n’apprend pas ça comme ça, tout seul. Tu sais combien ça coûte ? En plus, ce type est un cas, c’est pas en touchant une corde que tu vas obtenir un morceau complet.
- J’ai bien appris le piano seul.
- Tu fais du piano, toi… ?

Détail que Dom ne connaissait pas. Il ne savait pas ce qu'il donnait avec un piano, mais s'il utilisait ça comme argument c'est qu'il ne devait pas être si mauvais. Et puis apprendre tout seul... Le blond lui aurait bien demandé de lui montrer un jour mais il ne savait pas comment le lui demander.

Après ça Dom avait continué de l'écouter déblatérer ses idées folles pendant qu'ils se dirigeaient une fois de plus vers leur lycée. Mais si seulement ça n'avait été qu'une journée ! Non, Matt avait persisté pendant plusieurs mois, tandis que Dom l'observait remonter petit à petit la pente. Le brun avait recommencé à manger un peu plus normalement, reprit un peu de poids et ses côtes se voyaient de moins en moins. Quant à lui, il essayait d'arrêter de fumer, sans grand succès.

Un matin, Dom avait croisé la grand-mère de Matt au magasin et le jeune homme lui avait proposé son aide pour porter ses courses. Souriante, la charmante mamie lui avait dit que son petit fils avait de la chance de l'avoir comme ami. « Si elle savait toute la vérité, elle ne dirait certainement pas ça » avait pensé Dom. Mais après tout, peut être qu'il avait fallu ça pour les faire sortir tous les deux du gouffre dans lequel ils étaient tombés. Avant de partir, ils eurent une petite discussion sur la nouvelle passion de Matt : la musique. Surpris qu'on lui demande son avis, Dommeh l'incita à céder aux caprices de son ami et de lui offrir une guitare. Jamais il n'aurait pensé que ses paroles auraient un quelconque effet, mais il se trompait lourdement.

Un matin, en sortant de chez lui, il vit Matt qui se tordait les mains en regardant les alentours nerveusement. Puis il tourna la tête et quand il vit son ami il se mit à sourire. Un sourire qui illumina tout son visage, il semblait si heureux tout à coup ! Dominic s'avança et avant même d'avoir pu ouvrir la bouche pour lui demander pourquoi il était là, Matt lui apprit qu'il avait reçu une guitare. Bien sûr, le blond en fut le premier surpris. Certes, c'est lui qui avait conseillé la grand-mère de Matthew, mais de là à ce qu'elle l'ait vraiment fait... Quoi qu'il en soit, son meilleur ami n'avait visiblement pas connaissance de cette discussion et ce n'était pas lui qui lui en parlerait. Il se réjouissait seulement de le voir rayonnant de joie.

Après ça, Matt le mit au courant de chaque progrès qu'il faisait tandis que Dom avait repris ses répétitions avec son groupe. Pendant son « absence » ils avaient trouvé un autre batteur, mais ils avaient quand même accepté qu'il revienne de temps en temps, juste pour le plaisir.
La ville de Teignmouth est connue pour avoir vu naître pas mal de légendes de la musique et par conséquent, pas mal de petits concerts sont organisés. Quand Matthew l'avait appris, il en avait touché deux mots à Dom qui le savait déjà et qui l'avait emmené à l'un d'eux, fier de pouvoir lui faire découvrir ça, de lui faire plaisir.

Quelques jours plus tard, alors que les deux amis devaient déjà être bien au chaud dans leurs maisons, ils décidèrent de faire un petit tour sur la plage, près de chez Matt. Alors qu'un silence plainait entre eux, le brun s'était subitement tourné vers Dom avec une mine extrêmement sérieuse et lui avait dit :

- Je vais monter un groupe.
- Un groupe de rock ?
- Ouais.
- Tu dois te faire des amis alors. Au moins un pianiste, une chanteuse ou un chanteur, un bassiste et un batteur.

Dom ne voulait pas le décourager, bien au contraire, mais il ne voulait pas qu'il se fasse trop d'illusions et comprenne que monter un groupe ne se fait pas du jour au lendemain.

- Je sais déjà tout ça. Je trouverais bien.
- Moi, je fais déjà un groupe.

En effet, faire partie d'un groupe, vraiment, lui manquait. Il avait donc fait quelques recherches, sans plus mais trouvait que l'occasion était bien pour s'y remettre à fond.

- Toi ? Un groupe ?
- Bah, hm, ouais… Mais il n’y a pas beaucoup de monde. En fait, si on compte pas la voix, la ligne de basse et la guitare, euh… y a que moi.

Matt avait rigolé, ce qui avait un peu agacé Dom. Certes c'était une façon bizarre de lui demander de le rejoindre, mais c'en était bien une.

- Tu fais un groupe tout seul. C’est nul.

Après ça, Dom avait mis ses mains dans ses poches et ils avaient continué de marcher en silence jusqu'à la maison de Matt et le blond était parti aussitôt. Il s'était un peu vexé de la remarque de Matt. Certes il était tout seul, mais lui aussi, donc voilà. Il n'était pas mieux.

Le lendemain, avant même qu'il n'ait eut le temps de parler, Matt lui avait sorti :

- Bon, faisons un groupe ensemble.

Dom l'avait regardé un long moment en se demandant s'il se foutait de lui ou s'il était sérieux.

- Tu changes de discours rapidement, hein. Je t’avais dit que ce serait dur et…
- Oui, ok. De quel instrument tu joues ?
- Batterie. Depuis que j’ai 11 ans.

Dom avait croisé les bras en disant ça, un peu ennuyé qu'il ne lui laisse pas le temps de lui expliquer la difficulté qu'il y avait pour faire un groupe ou qu'il avait raison. Matt lui avait souri mais n'avait rien ajouté. Il ne lui avait pas demandé de lui montrer de quoi il était capable et Dom prit ça pour une marque de confiance, ce qui le fit s'adoucir un peu.
Seulement, comme l'avait fait souligné Dominic plus d'une fois, monter un groupe à deux, sans bassiste et sans chanteur ça allait être dur. Il avait donc proposé de se rendre aux répétitions et concerts qu'il y avait dans le coin pour essayer de trouver des membres. Matt avait accepté tout de suite et la recherche avait commencée.

Dom avait demandé dans son ancien groupe, mais bien sûr, personne ne l'avait suivi.
A chaque performance qu'ils voyaient, ce fut une défaite. Les musiciens n'étaient soit pas assez bons, soit ne voulaient pas quitter leur groupe, soit les seuls doués étaient le guitariste ou le batteur ou encore mieux, ils les envoyaient chier. C'était Matt qui allait le plus à leur rencontre et par conséquent, c'était lui qui se faisait cracher dessus en guise de refus.
Une fois, alors que l'espoir commençait à s’effriter, les deux amis sont allés voir un groupe appelé Fixed Penalty. Ils étaient bons, mais seul le batteur dépassait leurs espérances. Sa prestation avait été excellente et en plus il avait chanté juste tout du long. Pour Dom qui était également batteur, il savait que ce n'était pas une tâche facile car jouer de cet instrument était une chose assez physique, plus que la guitare ou le piano.

- Il est vraiment doué, avait-il donc remarqué. -C’est dur de jouer et chanter en même temps, surtout quand tu fais de la batterie.
- Ouais. C’est pour ça qu’il va entrer dans mon groupe.
- Mais n’importe quoi. Moi aussi je suis batteur, je te signale et il ne joue pas si bien que ça, de toute manière…

Bien sûr, c'était un mensonge, il était très doué et par son talent pour le chant il l'était plus que Dom. C'est pour cette raison que le blond s'était vexé que Matt veuille le faire entrer dans le groupe. Au début il avait pensé qu'il voulait simplement le remplacer par ce qu'il y avait de mieux. À savoir, ce batteur qui chantait en même temps qu'il jouait. Alors oui, il avait été jaloux de Chris à ce moment là, sans même le connaître.

Après le show, Matt s'était dirigé vers les musiciens sans trop se soucier de Dom. Ce dernier l'avait suivi un peu à contrecœur, ne parlant pas. Il ne voulait absolument pas l'aider sur ce coup là. Il l'avait simplement regardé faire. Alors que Chris recevait tous les applaudissements qu'il méritait, ainsi que les compliments, poignées de main, sourires et admiration, le blond crut que son ami aurait flanché. Hors, il avait attendu patiemment puis avait attiré le batteur à l'écart sous le regard exaspéré de Dom.

- Mec, tu joues trop bien de la batterie, il faut absolument que tu deviennes le bassiste de notre groupe !

Ses paroles avaient fait écarquiller les yeux au blond qui avait alors comprit que Matt ne cherchait pas à le remplacer. Il s'en était voulu d'avoir pu penser ça et était donc resté un peu en retrait pendant que les deux jeunes hommes riaient et discutaient de tout ça.
Une semaine passa sans qu'ils n’aient de nouvelles. Dom n'avait pas manqué de le faire remarquer à Matt qui n'avait rien répondu.

Seulement, Chris était revenu voir Matt pour accepter de faire parti de leur groupe. Cette nouvelle avait enchanté Dom, d'autant plus que le nouveau s'était acheté une basse et ne risquait visiblement plus de lui prendre sa place.

C'est là que le blond apprit à connaître Chris et découvrit que c'était un type génial. Quitter son groupe pour en intégrer un autre, avec des membres qu'il venait de rencontrer tout en changeant d'instrument juste parce qu'un gringalet et son ami le lui avait demandé n'était pas une chose courante. A partir de là Dom et lui devinrent amis et apprirent à se connaître, mais surtout à jouer ensemble. Tous ensembles, avec Matt.

C'est là que leur histoire à tous les trois commença.

Au début c'était un peu n'importe quoi. Chris apprenait petit à petit, tout comme Matt et ils étaient doués. Dom quant à lui progressait sur sa batterie, enchaînant des sons de plus en plus compliqués et plus rock que jamais. Tandis que le trio avançait en riant, la question du chanteur finit par être posée.

Pour Dom il était hors de question qu'il le fasse. Il savait chanter, plus ou moins mais ne voulait pas le faire. Lui c'était la batterie et rien de plus. Il avait donc proposé à Chris de le faire. Après tout, ils savaient tous les trois de quoi il était capable et ça rendait bien. Seulement lui n'était pas de cet avis.

- Non, pas question. Le chanteur bassiste ça la fout mal. Ce n’est pas charismatique. Les chanteurs sont souvent les leaders des groupes, à la base…

Quelque part il n'avait pas tort. S'il était là à ce moment précis, c'était grâce à la persévérance d'un seul membre, Matt. S'il n'avait pas décidé qu'il allait monter un groupe, jamais ils ne seraient en train d'élire un chanteur, mais surtout, un leader.

C'était donc tout naturellement que le batteur et le bassiste s'étaient retournés vers Matthew. Ce dernier avait refusé mais dans la tête des deux autres, le choix était déjà fait, les projets se mettaient progressivement en place alors que leur futur chanteur n'avait pas encore produit un seul son.

Pour leur premier nom, le choix fut pris aussi rapidement. C'était lors d'une répétition dans le grenier de Chris que ce dernier avait proposé de regarder un film. La cassette n'était autre qu'un film pornographique appelé Rocket Baby Dolls. Quand Matt avait proposé ce nom, ses deux amis avaient aussitôt approuvé.

Dom avait déjà fait des concerts avec son premier groupe, mais ce fut totalement différent pour sa première avec Matt et Chris. C'est un souvenir qu'il garde et chérit beaucoup car c'est la première fois qu'il avait vu Matt tenir tête à autant de gens. Ils avaient commencé à jouer, un peu hésitants et quand le public avait commençait à rigoler en voyant Matt arriver, Dommeh n'avait eut qu'une envie, c'était de les frapper. Tous. Il savait que c'était dur pour son meilleur ami de s'avancer sur scène et de commencer à chanter, il avait même cru qu'il serait parti. Qu'il aurait fui la foule. Mais non, le brun avait chanté et ce concert avait été fabuleux. Dom était extrêmement fier de son ami et il s'était donné à fond.

Cette scène, ce public, cet endroit, cette musique... Tout était parfait. Dommeh était heureux de jouer et cela se voyait. Il enchaînait les sons les uns après les autres, à bout de souffle mais le cœur gonflé à bloc de joie.

Par la suite, Rocket Baby Dolls avait participé à plusieurs autres concerts et même à un festival près de Plymouth. Ce soir-là ne peut pas être qualifié de mémorable puisque les trois musiciens avaient tellement bu qu'une bonne partie des événements qui se sont déroulés restent flous.

Les semaines ont commencées à passer et la popularité du petit groupe montait petit à petit. Au TC, ils sont passés de « inexistants voir méprisés » à « passables, peut-être même un peu appréciés ».

Peu à peu le trio s'était forgé une allure de petits délinquants. Pour Dom ce n'était qu'un retour un peu difficile à ce qu'il cherchait à ne plus être mais cette fois ce fut différent. Il reprit ses conneries mais elles ne nuisaient à personne. Et puis il était avec Matt et Chris. Ses vrais amis. Il n'eut pas peur de se perdre encore une fois car il savait qu'il pouvait compter sur ses camarades s'il s'oubliait. Cette année là Dom, Matt et Chris eurent leur diplôme avec succès.

Leur groupe marchait tellement bien à cette époque que le blond en avait oublié toutes les mises en garde qu'il avait formulé et s'était laissé aller à rêver : le trio resterait uni pour toujours, ils allaient devenir célèbres. Ils le croyaient tous. Seulement, après la fin des cours, leur popularité avait commencé à décliner, leurs services de moins en moins demandés.
Pour Dom ce fut un retour à la réalité un peu brutal. En compagnie de ses amis il avait vraiment cru que tout irait bien mais malheureusement, ça ne marchait pas comme ça.
Le batteur n'avait pas le cœur de briser les espoirs de son meilleur ami alors il le laissa y croire le temps des vacances, juste encore un peu. Pendant cette période, Matt avait passé beaucoup de temps chez Dom, venant parfois même à des heures pas possible, trempé par la pluie et les larmes aux yeux. Bien sûr, le blond lui avait toujours ouvert mais ne lui avait jamais montré à quel point il s’inquiétait pour lui. Plus le temps avançait, plus Dom apportait de l'importance à Matt et à leur relation et le voir dans cet état lui brisait le cœur. Mais que pouvait-il y faire ? Il savait que chez le brun, l'ambiance était tendue mais il ne pouvait rien y changer. Alors il essayait de lui faire oublier ses problèmes le temps d'un film ou d'une séance de rigolade, même en pleine nuit.

Cependant, Dom savait que s'il avait l'air heureux sur le moment, au fond il n'allait pas bien du tout. Un jour, alors que le mois de septembre avait à peine commencé, Matt était devenu complètement fou suite à une rupture et son meilleur ami avait vraiment cru qu'il allait faire une connerie. Alors, quand Dom et Chris s'étaient rendus chez Matt pour une répétition et qu'ils avaient appris dans quel état leur ami était parti de chez lui, ils s’étaient directement mis à le chercher.

C'est finalement près de Baskerville Hall qu'ils avaient finis par le retrouver, trempé et tremblant. Matt les avait insultés, comme on pouvait s'y attendre. Le bassiste l'avait alors gentiment assommé et porté jusqu'à chez Dom qui les avait suivis, les bras serrés contre son torse, plus inquiet pour Matt que jamais. Il avait bien vu qu'il se renfermait de plus en plus et que pendant que lui et Chris poursuivaient leurs études, le brun errait sans but. Le bassiste était de passage en ville mais devait repartir pour ses cours alors il avait fait promettre au blond de bien s'occuper de leur ami.

Dominic avait donc attendu que Matt se réveille, le regardant dormir allongé dans son lit. Ses parents n'avait opposé aucune objection, cette situation devenue presque normale pour eux. Il avait finalement fini par ouvrir doucement les yeux et le cœur de Dom s'était serré à l'idée de la conversation à venir.

C'était presque dans un murmure que Dom avait demandé à son ami de s’expliquer, ce qu'il avait fait. Le blond l'avait écouté essayer de se justifier et avait fini par soupirer.

- Il faut vraiment que tu fasses quelque chose.
- Qu’est-ce que tu veux dire ?
- Tu sais bien que tu ne vas pas continuer comme ça. Tu es de plus en plus renfermé, Matt. Je ne sais pas, change toi les idées, trouve d’autres amis, inscris-toi à la fac, déménage… Tu es majeur, maintenant. Tu peux faire ce que tu veux…

Malgré son ton las et sa mine exaspérée, Dom s’inquiétait pour lui. Il voulait qu'il aille bien mais ne savait pas comment s'y prendre. Quand il avait essayé d'être honnête, Matt avait glapi. Il savait que ses paroles étaient dures mais il fallait que son ami les entende.

- Je n’ai nulle part où aller. Et puis, tu penses à tout ce qu’on a entrepris ? Rocket Baby Dolls, tu comptes l’abandonner après tout ce qu’on a prévu ?

Encore une fois il avait soupiré. La question de leur groupe allait enfin être résolue. Ils ne pouvaient pas continuer. C'était bien sympa et tout mais aucun des trois musiciens ne pouvait se contenter de faire deux ou trois concerts dans le Devon pour vivre, mais Matt lui semblait être persuadé que c'était possible.

- Matt, ce sont des rêves, ça. Je ne dis pas que c’est impossible. Peut être qu’un jour, ce sera réalisable. Mais pas comme ça. On est trop jeunes, on a encore le temps pour réfléchir. En plus, il y a de biens meilleurs batteurs que moi…
- Moi, j’y croyais.

Dom savait qu'il faisait du mal à Matt en disant ça, il le lisait dans ses yeux baignés de larmes. Mais il fallait qu'il prenne conscience de la réalité, qu'il grandisse. Leur groupe n'était qu'une passade, aussi bien soit-il, enfin c'est ce que pensait Dom.

- Je n’ai nulle part où aller.

Le ton gémissant de Matt avait poussé Dom à poser sa main sur l'épaule du brun assis à côté de lui et à lui jeter un regard triste. Lui non plus ne voulait pas que ça s'arrête mais il fallait voir les choses en face. Il avait commencé à aller à la fac, rencontrer d'autres gens, etc.. Mais il ne voulait pas perdre son meilleur ami et par la dissolution du groupe,  il redoutait que ce soit le cas. « S'il ne s'éloignait pas, il se perdrait lui même » avait songé Dommeh. C'est donc le plus sincèrement possible qu'il avait répondu :

- Je tiens beaucoup à toi. Je te jure que je ferais tout mon possible pour m’aider. Mais tu dois comprendre qu’on ne peut pas toujours choisir la même voie. Ça n’existe pas, ça. C’est juste un miracle.
- Alors je veux croire en ce miracle.

Il était obstiné, pas de doute là-dessus. Le blond aimait ce trait de caractère même s'il savait qu'il pourrait lui jouer des tours parfois. Alors il lui sourit et l'attira contre lui pour le serrer dans ses bras, sans rien ajouter. Au fond de lui, il nourrissait l'espoir que son ami ait raison et que tout ça puisse continuer encore un peu.

Ils avaient fini par s'assoupir, l'un dans les bras de l'autre, rêvant tous deux d'un futur pour le moins incertain.

Décidé à faire découvrir autre chose à son ami, Dom avait appelé un ami qui bossait comme peintre décorateur et l'avait supplié d'accepter Matt comme apprenti. À ce moment là il ne savait pas réellement ce qui se passait dans la petite boutique et c'était assez confiant qu'il avait réussi à convaincre le brun d'essayer, une semaine après leur discussion. Quant à lui il poursuivait ses études sans grandes motivations, les paroles de Matt résonnant encore dans sa tête. Après tout, ils étaient peut-être jeunes mais d'autres l'avaient fait avant eux aussi. S'ils se battaient vraiment, il y avait une petite chance qu'ils y arrivent... Non, le blond se refusait à penser ça, malgré que l'envie ne lui manque absolument pas.

Trois semaines étaient passées et Dom n'avait pas trop de nouvelles de Matt, il supposait donc que ça se passait bien. Mais il avait tort. Un jour, alors qu'il venait de rentrer des cours, le téléphone de chez lui avait sonné. Étant seul, il avait décroché puis écarquillé les yeux en entendant son meilleur ami en pleurs qui le suppliait de venir le chercher. Expirant doucement, il lui avait suggéré de se calmer.

-Matt, respire. Je comprends rien à ce que tu me racontes.
-Je... Viens me chercher… S'il te plait…
-Pourquoi ? Qu'est ce qu'il s'est passé encore ?

Il avait dit ça d'un ton un peu de reproche mais en réalité il s'inquiétait qu'il lui soit arrivé un truc grave. En plus, c'était sa faute s'il était là bas, c'est lui qui l'avait convaincu de se rendre à Exeter.

-Il se passe des trucs ici, Dom... Et puis, ils sont tous méchants avec moi... C'est loin de ce pourquoi tu m'as envoyé ici, je t'assure, avait-il expliqué la voix tremblante, certainement en train d'essayer de retenir ses larmes.
-La vie est comme ça, Matt, tout le monde ne peut pas être gentil avec toi, il faut t'y faire.

Aussitôt prononcée, Dom s'en était voulu d'avoir sorti cette réplique. Matt avait gémi puis recommencé à pleurer.

-De là où je suis je peux pas faire grand chose. Commence par te calmer déjà. Tu es sûr que tu ne peux pas prendre sur toi et tenir encore un peu ?
-Je t'en supplie Dommeh, viens me chercher… S'il te plait…

Cette seule réplique avait fini par avoir raison du blond qui avait fini par soupirer.

-D'accord. Je vais venir.

Matt avait sangloté et murmuré des remerciements entre deux hoquets. Dom quant à lui avait raccroché et avait rassemblé quelques affaires, de l'argent, écrit un mot pour ses parents et était parti en direction de la gare la plus proche.

Le jeune homme n'avait pas hésité à tout planter sur place pour aller chercher son meilleur ami, il n'avait pas réfléchi un seul instant. Tout ce qui comptait c'était que Matthew n'allait pas bien et encore une fois c'était sa faute. Il se détestait lui même de le faire souffrir encore une fois, mais il avait voulu l'aider.

Le voyage sembla durer des heures à ses yeux, s’inquiétant de plus en plus à chaque seconde. Seulement, en plus de l'inquiétude, certaines questions se posaient encore et encore dans sa tête. Pourquoi c'était lui que Matt avait appelé ? Après tout, c'était Dom qui l'avait envoyé là-bas, il devait lui en vouloir. Alors pourquoi ne pas appeler Chris à la place ? Ou sa grand-mère ? Certainement qu'il ne voulait pas alarmer cette dernière et que le premier n'avait pas répondu. « Oui c'est sûrement ça. Chris ne répondait pas, alors il m'a appelé moi » s'était convaincu Dom. Car il ne voyait pas d'autre explication. Il était vrai que Matt ne semblait pas du tout lui en vouloir de ce qui c'était passé entre eux avant, mais pour Dom il en était autrement. Le remords le rongeait et à chaque fois qu'il voyait son ami allait mal, il avait peur que ce soit en partie de sa faute.

C'était donc pour ça qu'il avait pris le premier train en direction d'Exeter et qu'il avait fini par trouver son ami à l'adresse indiquée, tremblant dans un coin. Matthew lui avait pratiquement sauté au cou, pleurant dans ses bras. Visiblement le brun ne s'attendait pas à ce que son sauveur vienne aussi rapidement mais il en était heureux.

Dom avait ramené son meilleur ami à Teignmouth. Durant le trajet, Matt ne l'avait pratiquement pas lâché et s'était même endormi contre lui. Le blond s'était demandé depuis combien de temps il n'avait pas dormi une nuit complète. Quand Matthew s'était réveillé, il lui avait posé la question.

-Trois semaines. J'me suis jamais senti vraiment en sécurité.
-Pourquoi tu ne m'as pas appelé avant ?
-Je... Je ne voulais pas te décevoir. J'ai essayé de tenir le plus possible, mais c'était horrible...

Dom avait grogné et l'avait serré contre lui.

-Tu es en sécurité maintenant. J'suis là, n'y pense plus. Repose-toi Matt.

Le brun avait posé sa tête sur son épaule avec un long soupir puis avait fermé les yeux. C'est là que Dom avait compris qu'il ne le laisserait plus jamais partir. Il ne pouvait pas. Il ne voulait pas.

Plus tard, il avait appelé Chris pour lui demander de revenir, ce qu'il avait fait dans la semaine. Après une discussion, les trois amis s'étaient rendu compte que leur groupe leur manquait et que personne ne se plaisait vraiment dans ce qu'il faisait. Le trio avait donc repris le chemin de la musique plus motivé que jamais.

Un soir, alors qu'ils jouaient dans un bar de Plymouth, après le show un type qui sentait l'alcool et le cigare les avait abordé au bar. Tout d'abord, Dom crut qu'il était un peu bourré, comme tout le monde. Mais quand il les questionna sur leur ville d'origine, le blond avait vu son ami de plus en plus intéressé par les paroles du vieil homme.

- Il paraîtrait qu'une muse a une fois survolé la ville pour la bénir. Depuis, pas mal de talents naissent là-bas et on la surnomme « la ville des musiciens ». Vous avez du talent les gars, j'suis sûr que vous irez loin tous les trois ! Enfin, si vous persévérez bien sûr ! On a rien sans rien, retenez ça les jeunes.

Sans aucun doute, ce type avait trop bu. Pourtant, il avait raison et ses mots avaient fait s'illuminer le visage de Matt qui avait alors déclaré :

-On va s’appeler Muse. C’est court, c’est bref. C’est puissant. Ça résume tout.

Dom avait rigolé mais trouvé ça cool. Muse c'était mieux que le nom d'un film porno et en plus, les trois amis prenaient un nouveau départ, bien loin de ce qu'était les adolescents qui avaient monté Rocket Baby Dolls. Il fallait une nouvelle identité à ce petit boys band et Muse convenait parfaitement.



Dernière édition par Dominic Howard le Dim 1 Juin - 13:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Écrits : 34
Arrivée le : 13/11/2013
Age : 39
Occupations : Batteur de Muse
Humeur : Yeaaah !


MessageSujet: Re: Cheers :D   Ven 30 Mai - 10:30

Un nouveau départ...

Le groupe avait continué de jouer et avait même remporté un festival. Pour l’occasion, Dominic s’était teint les cheveux en rouge. Lorsqu’on lui avait demandé la raison de cette couleur, il avait simplement sorti un de ses sourires charmeurs en affirmant que c’était uniquement pour le fun, même si bon nombre de fans avaient pu remarquer que cette teinte était – comme par hasard ? – la couleur préférée de son meilleur ami, Matthew. Lors de ce concert enflammé, ce dernier s’était laissé emporter au point d’exploser sa guitare sur la batterie de Dom, déchainant le public, les cris de satisfaction déchirant l’air déjà surchargé d’ondes à la sonorité rock.

Peu de temps après, ils avaient enregistré Sunburn dans un petit studio du coin que pas mal de groupes se partageaient et où le matériel daté un peu. Seulement, malgré ces conditions un peu défavorables, cet épisode avait été du début jusqu’à la fin une bonne partie de rigolade. A ce moment-là, aucun des trois amis ne se doutaient qu’ils se retrouveraient à ce même endroit plusieurs années après, Muse toujours aussi soudé et des fans de plus en plus nombreux.

Le groupe de jeunes adultes continuaient de sillonner les routes d’Europe, surtout celle de France à bord de la camionnette volée à la mère de Matt, pour faire ce qu’ils savaient faire de mieux, jouer et s’amuser. Leur premier album, Showbiz sortit dans les bacs alors que le trio savourait leur vie de nomades, parcourant les villes et se suffisant parfois de conditions assez mauvaises. Mais tout ce qui importait pour les trois amis à ce moment-là, c’était d’être ensemble, réunis et de faire ce qui les rendait heureux.

A chaque concerts terminés, quand le public les acclamait, réclamant un retour sur scène pour une dernière chanson, Dominic ne pouvait s’empêcher de lancer un regard à son meilleur ami qui rayonnait de plaisir en entendant la foule scander le nom de leur groupe et de se dire que sans lui, sans sa détermination et sa moue suppliante ils n’en seraient jamais là. Le blond était content d’avoir suivi son ami dans cette folle aventure malgré son instinct qui lui disait de que ça n’aboutirait jamais à rien.

Et cette satisfaction d’être reconnus s’accentua lorsque la boîte Taste Media décida de les prendre en charge et de leur verser de quoi subvenir à leurs besoins mais aussi de produire leur second album Origin of Symmetry.

Alors que le groupe préparait ses valises pour s’envoler vers les Etats-Unis, quelques soucis étaient survenus, les obligeant à rester sur la terre ferme. Leur boite, qui semblait si bien au début avait reproché à Matthew son timbre de voix et avait demandé, pour ne pas dire exiger qu’il réenregistre l’album. Bien sûr, cette annonce avait agacé le blond, mais la réaction de Matt l’avait encore plus désarçonné. Aussi loin que sa mémoire le lui permettait, il ne se souvenait pas avoir vu Matt aussi en colère contre quelqu’un et surtout, le montrer. Au final, Muse avait quitté Taste Média pour être reprit par Warner.


Après ça, le DVD Hullabaloo avait été enregistré. En fait, il reprenait en vidéo un concert de Muse et les bonus… Eh bien, ils relataient les événements « privés » de la tournée. Seulement, à cette époque, ni Chris, ni Matt et encore moins Dom ne se rendaient compte que parler de drogue – même si les champignons c’est naturel – de sexe et d’autre trucs de nature à ne pas divulguer allait les suivre tout du long de leur vie. Oh, ils ne regrettent rien aujourd’hui, ils évitent juste d’en parler.  


Le groupe avait enchainé sur pas mal de dates, faisant de plus en plus d’entrées, enflammant les salles. Puis un jour, il y eut cette date, le 24 juin 2004. Le trio avait signé un contrat pour jouer au prestigieux festival de Glastonbury. Des fans de tous les pays, tous les horizons, tous les âges étaient venus les voir se déchainer sur scène. Ce soir-là, sans qu’aucun des membres ne soit au courant, le père du batteur, William Howard, était venu acclamer son fils. Ce concert fut décrit comme le meilleur jamais réalisé et Dom aurait tout à fait été d’accord avec ce verdict s’il n’y avait pas eu cette ombre. Une tâche immense et chargée de triste salissant le cœur du blond. Alors qu’il jouait sur scène, le souffle court, son pouls résonnant dans ses tempes, le regard fiévreux et le diable au corps, un accident tragique était survenu dans le public. Le père de Dom eut une crise cardiaque. Absolument pas conscient du drame, le groupe continua de jouer jusqu’à la fin. Ce ne fut que lorsqu’ils posèrent le pied hors de la scène que la nouvelle fut connu de tous. Autant dire que le batteur manqua d’air et vit tout son monde s’écrouler autour de lui. Une voiture les avait conduit à l’hôpital, le blond n’étant pas en mesure de quoi que ce soit, ne serait-ce que de formuler la moindre pensée. Bien sûr, ses amis étaient là, mais incapable de soulager la peine qui le gagnait peu à peu à mesure que qu’ils arrivaient près de l’hôpital. Dominic n’avait pas cherché à comprendre ; sitôt la voiture arrêté il avait bondit puis s’était engouffré dans le bâtiment, les sens en alertes. Il ne savait pas où était son père, ni son état ce qui faisait monter la panique en lui. Le blond était terrorisé à l’idée d’arriver trop tard. Il ne voulait pas voir la lumière s’éteindre dans le regard de son père. Incapable de prononcer le moindre mot, Chris avait demandait à une infirmière de se renseigner tandis que Matthew essayait de calmer son meilleur ami. Seulement le blond ne le voyait même pas, seules les images du concert lui revenaient en mémoire, cherchant en vain dans ses souvenirs en quête d’un signe qu’il aurait loupé. Un mouvement étrange qui lui aurait appris plus tôt que son père n’allait pas bien, mais ça ne marchait pas, il y avait trop de gens ce soir-là, bougeant au rythme de leur musique, il était clairement impossible pour le batteur d’avoir pu remarquer quoi que ce soit, mais il continuait de se torturer, persuadé qu’il avait manqué un truc.

Le personnel médical avait fini par emmener le trio dans le couloir menant à la chambre où monsieur Howard obtenait tous les soins possibles afin de survivre. Seul le batteur avait été autorisé à le voir, laissant ses amis seuls dans le couloir. De toute façon, ils ne pouvaient pas l’aider. Pas à ce moment. Dom avait poussé la porte d’une main tremblante et son cœur s’arrêta un instant alors qu’il le vit là, son père, allongé sur un lit avec des gens courant tout autour de lui, braillant des ordres qu’il ne pouvait entendre. Le seul son résonant dans sa tête entant celui du moniteur. Il diffusait un long bip strident, sans aucune variation. Le monde s’arrêta pour le jeune Dominic Howard alors que pour son père, c’était sa vie que se stoppait.

Les dates après cette nuit avaient été annulées.

Dominic plongea dans une longue dépression, plus rien ne pouvait l’atteindre. Il avait arrêté de sourire, arrêté de rire. Ce son semblait si anodin pour ses amis que pendant cette période, cela leur était presque douloureux de ne pas l’entendre. Le blond restait là, à se morfondre. Il voyait le monde continuer de tourner autour de lui mais il se sentait à part, pas concerné. Il voyait bien que Matt ou les autres s’inquiéter et il aurait bien voulu leur dire que tout allait bien, que ça allait passer mais les mots n’avaient jamais réussi à passés la barrière de ses lèvres. Son meilleur ami avait essayé d’être aussi présent que Dom l’avait été pour lui, mais le batteur n’arrivait pas à réagir. Il le voyait, là si proche mais si loin à la fois. Inaccessible mais pourtant si convoité…

Avec le temps et l’aide de ses amis, Dominic avait réussi à remonter la pente. Son caractère jovial et optimiste avait peut-être joué un rôle majeur dans cette ascension. Il avait recommencé à sourire, même s’ils étaient fictifs et que tout le monde le savait. Il faisait des efforts. C’était ça le principal. Au bout d’un moment, ses rictus si éclatants avait fini par devenir des automatismes, travaillés et réalistes, ils font aujourd’hui chavirer le cœur des filles.


Le trio avait repris la route, la douleur toujours présente chez le blond, mais il faisait de son mieux pour le cacher. Au final, elle était devenue moins forte, moins pesante. La drogue aidait peut-être aussi. Car à cette époque, le groupe avait été arrêté pour détention de stupéfiants, puis relâché par manque de preuve. Leur culpabilité n’avait jamais été prouvé, malgré certaines interviews où ils confirmaient subtilement en prendre. Sur la route, Muse avait également réalisé Black Holes & Revelations, les propulsant dans leurs carrières. Tout ce déroulait pour le mieux pour les Britanniques, ils s’apprêtaient même à écrire et enregistrer leur prochain album, Resistance. Seulement, le projet avait bien finir à l’eau avec la rupture du leadeur et de Gaïa, sa fiancée.

Le couple devait se marier cet été là, mais la cérémonie n’avait jamais eu lieu. Alors que Dom et Chris jouaient quelques notes dans un petit studio en Italie, Matthew et sa compagne avaient commencé à se disputer dans la petite maison que le chanteur avait fait construire juste à côté du studio d’enregistrement. La discussion s’était poursuivie à l’extérieur, alertant le blond en particulier. Le bassiste lui, avait jugé que cela ne les concernait pas jusqu’à ce que Gaïa monte dans la voiture et parte. Dominic avait vu son meilleur ami s’effondrer sur le sol de gravier, totalement anéanti. Il avait bien tenté d’aller en savoir plus, de le consoler mais le brun s’était relevé d’un coup en lui braillant de ne pas le toucher et qu’il voulait être seul. Des larmes faisaient briller ses joues et à leur vu, le batteur avait senti son cœur se serrer. Il n’aimait pas savoir Matt dans cet état. Il avait esquissé un pas dans la direction du brun mais celui-ci l’avait poussé en partant, courant comme si sa vie en dépendait. Cela n’enchantait pas Dom mais Chris avait proposé de le laisser un instant seul puis de partir à sa recherche s’il ne revenait pas. Le blond avait accepté, même s’il craignait le pire. Il était incapable de laisser son meilleur ami dans cet état alors, contre l’avis du bassiste il était partit près du lac de Côme, hurlant son nom.

- Matt ! Matt, où est-ce que tu es, Matt ?

Chris l’avait suivi. Sans doute avait-il réalisé lui aussi que ça n’était pas une bonne idée de laisser le chanteur dans cet état. Les deux amis étaient donc partis à la recherche de Matthew, braillant son nom sans jamais obtenir de réponse. A mesure que la nuit arrivait, Dom avait de plus en plus peur pour son meilleur ami. Chris avait décidé de retourner à la maison puis au studio pour voir s’il n’était pas rentré pendant que le blond continuait ses recherches. Alors que l’espoir diminuait de plus en plus, il avait entendu un bruit. Une plainte. Aussitôt, son estomac déjà noué s’était serré un peu plus, tout comme sa gorge. Les larmes lui étaient montées et il avait redoublé d’intensité pour le retrouver. C’était près d’un rocher, le corps replié et le visage enfoui dans une herbe salie par son vomi qu’il l’avait aperçu. Malgré l’inquiétude, un sentiment de soulagement l’avait gagné. Il savait de quoi son meilleur ami était capable et à la minute où il l’avait vu partir il avait imaginé le pire. Mais il était là. Même si son état était déplorable. Dom avait crié son nom en s’avançant d’un pas vers lui.

- Oh non pas toi.

Il avait ouvert les yeux et le regard qu’il lui avait lancé avait déchiré le cœur du blond. Matt ne voulait vraiment pas le voir. Il arrivait à le comprendre, mais ça n’était pas moins difficile pour autant d’y être confronté. Il s’avança encore et finit par s’agenouiller près de lui. D’un coup, le brun avait perdu quinze ans aux yeux de Dom qui n’avait pas su quoi faire. Les habitudes avaient repris le dessus et il s’était penché pour le prendre dans ses bras, ignorant l’odeur de vomi qu’il dégageait. Matt avait bien sûr protesté et même hurlé que c’était un connard, entre autre. Mais le blond ne s’était pas découragé et avait resserré son étreinte en se relevant, portant au trois quarts son ami qui se débattait en lui aboyant de le lâcher. Le berçant doucement à la place, il l’avait ramené à la maison, rassurant au passage Chris une fois Matt mit sous la douche. Celui-ci avait finalement coopéré, rien qu’un peu. Le bassiste lui, avait décidé d’aller dormir à l’hôtel le plus proche.

- Vous avez besoin de vous retrouver, tous les deux et de parler. Il a besoin de son meilleur ami, comme avant.

Il était parti en informant le blond qu’il appellerait le lendemain. Dom avait rejoint Matt, ne voulant pas le laisser tout seul trop longtemps. Celui-ci avait fini de prendre sa douche et s’était déjà glissé dans le lit du blond. Car dans cette maison, il y avait une chambre pour Chris et une pour Dom. Et ce dernier avait interdit à Matthew de dormir dans sa chambre à lui.

-  Chaque truc là-bas va te faire penser à elle, c’est se faire du mal tout seul.
- Fous-moi la paix.
- Hors de question.
- Tu me fais chier Dom, qu’est-ce que tu ne comprends pas ? Je ne veux pas te voir !
- Ecoute Matt, je sais que c’est dur et…
- Toi, tu sais ce que c’est ? Sérieux ?! Tu es pas fichu de te poser et tu me dit savoir ce que je traverse ? Sérieux, ferme là.

Dom savait que c’était parce qu’il était terriblement triste qu’il en voulait à tout le monde, qu’il ne pensait pas ce qu’il disait. Pourtant, ses mots arrivaient quand même à le blesser. Le blond avait traversé la pièce pour s’asseoir sur le lit, puis s’allonger à côté de lui et l’attirer dans ses bras. Le brun avait résisté un instant puis il s’était laissé aller contre le blond en soupirant.

- Pourquoi tu fais ça ?
- Parce que ça me fais trop mal de te voir souffrir.
- N’importe quoi.
- Matt, arrête de m’en vouloir, je n’y suis pour rien…

Il était resté silencieux et avait fermé les yeux sans se départir de sa raideur. Dom lui avait caressé les cheveux pour le détendre et il avait commencé à lui parler. Il lui avait raconté ce qu’il avait ressenti avec ses ex d’abord.

- Tes ex à toi, c’était que des  plans cul.
- Si tu le dis, mais si tu avais été un peu moins préoccupé par ta personne tu aurais vu que je suis sorti avec des filles plus d’une nuit, monsieur le gros malin.

Le brun avait ouvert la bouche pour répondre, puis il l’avait refermé en boudant. Dominic, lui, avait souri et continué de lui raconter ce qu’il n’avait dit à personne avant. Puis il avait fini par en venir à Matt.

- Et puis, il y a toi.
- Quoi moi ? avait-il grogné.
- Je ne supporte pas de te voir mal.
- En quoi ça à un rapport avec tes ex ?
- En rien. Juste que, j’essaye de t’aider Matt, en te disant tout ça et que visiblement, ça n’a aucun effet. Je sais que tu ne vas pas bien, que tu es triste et que pour toi, la vie ne mérite pas de continuer. Tu es anéanti et tu ne crois plus en rien, tu n’as qu’une envie c’est qu’elle revienne et que tu ne sois plus seul. Mais sauf que tu ne l’es pas, je suis là, même si je ne suis pas elle et je le resterais. Je ne te laisserais jamais tomber et voir que ça tu n’en as pas conscience ça me tue. Je déteste être impuissant alors que je te vois te perdre toi-même, que je te sais que tu te détruit petit à petit et que je suis là, incapable de t’aider.
- Je… Mais…Je… Pourquoi tu me dis ça ? Tu n’as jamais dit de trucs comme ça, tu… Tu peux pas… Pourquoi ?
- Parce que j’espère que ça va te faire réagir ?
- Tu mens ! Tu le pense pas, tu veux seulement pas te retrouver sans rien, si je meurs, Muse avec mourra ! c’est juste ça qui t’inquiète !

Il s’était débattu dans les bras du blond, le repoussant violemment. Dom avait gémi car ses côtes commençaient à le lancer là où Matt l’avait frappé pour se dégager. C’était là qu’il s’était mis à pleurer. La douleur n’y était pour rien, mais elle y contribuait. Le brun l’avait regardé, incrédule jusqu’à ce qu’il arrive à balbutier la question de savoir pourquoi il pleurait.

- Mais tu es idiot ou tu le fais exprès ? P-pourquoi je te mentirais bordel, Matt sérieusement… Tu n’as pas encore compris que Muse n’est qu’un prétexte pour rester avec toi ?! C’est… C’est mon meilleur ami qui m’importe avant tout. Et toi, tu parles de te suicider alors que je te dis que j’ai besoin de toi, tu veux que je réagisse comment ?

Les larmes avaient continué de couler, tandis que Matt le jugeait du regard. Dom avait tourné la tête pour se substituer à ses yeux bleus si étranges, se tenant toujours les côtes.

- Matt, ne laisse pas tomber ton meilleur ami, s’il-te-plait, je t’en prie, ne nous laisse pas tomber…

Le lit avait fini par bouger quand le brun s’était déplacé pour poser une main sur celle de Dom. Ce dernier avait sursauté et voulu retirer sa main mais les doigts du chanteur s’étaient crispés. Le blond avait tourné la tête pour lui lancer un regard interrogateur, mais il avait aussitôt remarqué que lui aussi pleurait. Incapable de pouvoir résister il l’avait pris dans ses bras et Matthew, au lieu de le repousser comme les autre fois, s’était blottit contre lui, laissant ses larmes glisser sur ses joues.

- Tu ne penses qu’à ton cul.
- Matthew Bellamy, si jamais un jour tu meurs, je te jure que je te suivrais directement. Donc t’as pas intérêt, vraiment pas intérêt…

Il l’avait regardé avec des yeux emplis de larmes, la gorge serrée. Il avait réussi à arrêter de pleurer, mais à chaque seconde, c’était plus dur. Dom n’avait jamais été aussi honnête que ce soir-là envers Matt et ils s’étaient rendu compte qu’ils n’avaient plus été aussi proche depuis longtemps.

- Fais-le pour Muse. Remonte la pente pour Muse. On a encore t-tellement de choses à vivre…

Le brun avait hoché la tête en fermant les yeux, posant sa tête contre l’épaule du blond qui avait resserré son étreinte. Après un long moment à pleurer, ils avaient finis par s’endormir dans les bras l’un de l’autre. Que ça soit pour le chanteur ou pour le batteur, savoir qu’ils étaient là chacun avait un côté rassurant et apaisant.

Ils avaient réussi à produire Resistance et Matt avait même écrit une chanson pour Dom. Le compositeur était resté enfermé plusieurs jours dès que son état s’était amélioré et que l’inspiration lui était revenue. En sortant de son exile, il était venu voir Dom pour lui montrer don brouillon, couvert de ratures et tout froissé.

- C’est quoi ça ? Ta liste de courses ?
- Les paroles d’une chanson.
- Je croyais que tu les avais déjà toutes écrites ?
- C’est pour toi.
- Euh, quoi ?
- C’est les paroles d’une chanson que j’ai écrite pour toi…

Le brun ne semblait pas très à l’aise et encore moins quand Dom avait baissé les yeux pour lire. A mesure de sa lecture, il rougissait, touché par ce qu’il voyait. Une fois terminé, le blond avait relevé la tête en lui souriant, un de ses rares rictus sincères et authentiques. Comme ceux qu’il faisait avant la mort de son père. Il s’était aussi rapproché pour le prendre dans ses bras en murmurant des remerciements.

- C’est normal mon Dommeh, c’est grâce à toi que je suis encore là…
- Chut, on oublie…


Après la tournée de promotion de l’album The Resistance, sorti en 2009, les membres du groupe avaient pris un peu de distance afin de se reposer et pour Dominic c’était l’occasion de draguer et passer des soirées mouvementées à faire la fête. Quelques filles avait eu le privilège de passer la nuit dans ses bras, d’autre un peu plus mais aucune d’entre elles n’avaient fait naitre un amour qui aurait pu combler le vide dans le cœur du batteur. Lorsque le chanteur avait contacté Dom pour lui dire que de nouvelles idées avaient fait un bout de chemin dans sa tête et qu’il fallait qu’ils se voient pour mettre ça au clair, Dom avait sauté dans le premier avion, heureux de revoir ses meilleurs amis. Oh ils n’avaient pas perdu contact bien sûr, le trio se charriait gentiment sur le net et ne se lassait pas de s’envoyer des images les plus étranges les unes que les autres. Mais enregistrer un nouvel album signifiait aussi le début d’une nouvelle tournée, pleins de dates avec des gens venus spécialement pour eux. Dominic adorait jouer et ça se voyait. Sur scène il ne pensait plus à rien, se laissant entrainer par la musique, le sourire aux lèvres  et le cœur battant. Alors quand ils s’étaient retrouvés pour l’écriture et la création de l’album, Dom était pire qu’un gamin, sautant partout et rigolant pour rien.

Les années suivantes, les concerts, interviews et shootings photos s’étaient succédés, le groupe gagnant en popularité. Malgré le fait qu’il prenait de l’âge, Dom était resté un grand gamin dans sa tête. Toujours en train de faire rire la galerie ou de trouver des idées extravagantes pour les nouvelles tournées. Le meilleur ami du blond s’était trouvé une nouvelle copine, Kate Hudson. Cette dernière avait déjà un fils d’une autre union mais ça n’avait pas empêché le couple de faire un autre enfant. En réalité, Matt avait dit à Dom que c’était un accident, mais cela n’avait rien changé pour le blond. Il était heureux pour son ami, sans nul doute, mais au fond de lui il avait aussi peur. Peur qu’après la naissance de son enfant il délaisse le groupe, ses amis et surtout lui. C’était égoïste de sa part mais il aurait voulu garder son ami pour lui seul. Mais il ne pouvait pas l’obliger alors ils avaient chacun pris un peu de distance. Bien sûr, le blond était présent à l’hôpital pour la naissance de Bingham, le 9 juillet 2011. Ravi pour son ami, mais la gorge serrée de voir que ses priorités avaient désormais changé. Dom restait quand même disponible pour le couple, lorsqu’il fallait garder le petit ou même pour des vacances.

En 2012, l’album The 2nd Law était sorti et c’était l’occasion pour les membres de reprendre la route afin de jouer un peu partout à travers le monde. Les longues soirées à regarder la route défiler à travers les vitres du bus, les nuits à l’hôtel après un concert, lorsque l’émotion fait encore vibrer chaque partie du corps, les arrêts sur la route parce que Matt en a marre d’être enfermé – comme tout le monde – ainsi que les moments inoubliables entre potes, voilà ce que Dominic appréciait. Et même après tout ce temps, c’était toujours un délice pour lui que de se retrouver à sillonner les routes en compagnie de ses amis. Lors de cette tournée, un DVD live avait aussi été enregistré, à Rome. Chaque seconde du show avait été programmée et répétée jusqu’à pouvoir la réaliser même pendant leur sommeil. Mais cela en valait la peine, tout avait été parfait, aussi bien pour le public que pour les membres. Encore une fois, le batteur s’était déchainé, pouvant qu’il ne faisait pas ses presque trente-six ans. D’ailleurs, cette tournée devait se terminer tout juste un mois avant l’anniversaire du blond.


Ils devaient se produire dans une ville des États-Unis appelée Lane et cette date n’était à la base pas prévue. L’occasion s’était présentée et pour leur manager, il fallait saisir cette chance. Cela allait faire un carton d’après les estimations. Toutes les personnes concernées s’étaient donc déplacées et Matt, Dom, Chris et Tom s’étaient retrouvé dans leur camion qu’ils utilisaient habituellement.  Le chanteur avait piqué du nez au bout de quelques heures de route, face à Dom et Chris qui discutaient à voix basse.  Ils parlaient de tout et n’importe quoi, contents l’un l’autre de se retrouver comme lors de leurs débuts. Ce souvenir revenait souvent dans la mémoire de Dom d’ailleurs.  Tom conduisait en écoutant un peu dans son coin du Nirvana. Par moment ce dernier participait à la conversation du blond et du bassiste, mais il devait hausser le ton pour se faire entendre et il craignait de réveiller Matt.

Ils n’étaient plus très loin de Lane quand ce dernier c’était réveillé, interrompant les deux autres dans une discussion sur les Marvel. Dom c’était aussitôt tourné vers lui en souriant.

- Comment t’as fait pour dormir aussi longtemps ?
- Tu as l’air épouvantable, ajouta Chris, tu es sûr que ça va ?
- C’est si horrible que ça ?

Dom ne le trouvait pas différent, sauf peut-être un peu plus fatigué. Un grand sourire naquit sur ses lèvres et il se pencha au-dessus de la petite table qui les séparait puis lui donna un coup dans l’épaule.

- Allez, t’inquiète, on s’en fout. À moins que tu ne veuilles absolument que toutes les nanas tombent à tes pieds lorsque tu sortiras de ce truc.

Le chanteur n’avait pas répondu et s’était contenté de prendre la bière posée sur la table. Chris avait repris la conversation et Dom s’était lui aussi concentré, mais jetait de petits coups d’œil au brun de temps à autre.

- Tu es tout pâle. Tu es sûr que tout va bien ? T’es bien silencieux, aujourd’hui.
- Maintenant que tu le dis, je crois que j’ai un peu froid.
- Allez, courage ! leur cria Tom à travers le siège conducteur.On arrive bientôt, je vous jure que Lane est vraiment une ville merveilleuse !

Dom sautillait presque sur son siège en aillant hâte d’arriver pendant que Matt lui, s’était roulé en boule sur la baquette après que Chris lui ait passé sa veste. Les deux avaient repris leur débat enflammé que quel était le meilleur superhéros entre Iron Man et Thor. Même si, techniquement ce dernier était un dieu et que son frère Loki avait mille fois plus la classe.


Dès son arrivée à Lane, Dom avait saisi ses affaires pour aller dans sa chambre d’hôtel et dormir. Le trajet avait duré un peu plus longtemps, ils avaient été coincés dans les bouchons à cause d’un accident et le batteur était totalement épuisé quand les portes du camion s’étaient ouvertes. Après une courte douche, record pour Dom, il s’était glissé sous les couvertures, n’oubliant pas de tirer les rideaux car la nuit commençait seulement à tomber. Il s’était endormi directement, sa tête posée sur l’oreiller. Seulement, il avait été réveillé en pleine nuit parce qu’il avait entendu la porte se fermer et senti une présence. En ouvrant les yeux, il avait découvert la silhouette floue mais pourtant reconnaissable entre mille de Matt. Il serrait un coussin contre sa poitrine et se dandinait d’un pied à l’autre. Dom avait donné un pass pour ouvrir sa chambre à Matt, Chris et Tom car il était souvent le dernier à se lever et l’intervention d’un tiers était nécessaire le trois quart du temps après avoir fait autant de route.  Le blond avait grogné en se redressant, frottant ses yeux et se mouvements encore lents.

- Matt ? Ça va pas ?
- Peux dormir avec toi ?
- Pourquoi ? Ta chambre te convient pas ?
- Si mais… te plait Dommeh…

Dom n’avait pu réprimer un bâillement assez impressionnant avant de s’écarter un peu, faisant de la place à son meilleur ami. Il avait aussi tapoté le lit en lui souriant.

- Allez, viens là.

Matthew avait sauté sous les couvertures et aussi accessoirement dans les bras du batteur. Celui-ci n’avait fait aucun commentaire, le câlinant seulement. Ça arrivait parfois, surtout dans de nouvelles villes, que Matt se sente pas trop bien et vienne se réfugier dans la chambre de son meilleur ami pour se rassurer. Dom était habitué et ça ne le dérangeait pas, bien au contraire, lui non plus n’aimait pas trop dormir seul dans une ville inconnue. Il avait reposé sa tête contre les coussins sans lâcher le brun et avait murmuré.

- Dors maintenant, bonne nuit.
- Merci…

Le lendemain, tôt le matin, Tom avait prévu une petite réunion à laquelle Matt avait décidé de ne pas participer. En réalité, il s’était barré parce que la conversation ne l’intéressait pas. Dom avait bien sur voulu le rattraper mais en même temps il comprenait son meilleur ami. Lui aussi était claqué et n'avait qu'une envie : dormir. Seulement, Tom trouvait toujours le moyen de programmer des réunions après qu'ils aient parcouru des kilomètres de route. Moins de cinq minutes après, Tom commençait déjà à harceler Matthew de messages et d'appels auquel il n'obtenait évidemment pas de réponse. Chris et Dom avaient eux aussi essayé mais sans succès. Le blond savait qu'une fois avoir pris l'air, Matt reviendrait l'air de rien en sortant un "ouais, bref. On en était où?", il espérait juste que son meilleur ami ne tombe pas sur des gens malintentionnés ou des fans excessifs. Car leur concert étant prévu pour le surlendemain, la population de Lane avait considérablement augmenté.

Tom avait continué son explication sur l'effet qu'allait avoir ce concert sur la tournée, les avantages économiques, etc. Les reste du groupe avait également repris leurs activités, à savoir : attendre patiemment que Tom finisse pour aller dormir.

Après deux bonnes heures de discussion et aucune nouvelles de Matthew, le blond était désormais totalement réveillé et de plus en plus inquiet. Finalement, le chanteur avait appelé pour prévenir qu'il était dans un bar, avec une fille, sans savoir où exactement. Et aussi qu’il s’était pris un coup. Forcément, tout le monde était mort d’inquiétude pour le chanteur mais aussi pour le concert.

Finalement, Matthew était revenu sain et saufs de son escapade, du moins rien de grave, au plus grand soulagement de Dom qui se voyait déjà devoir engueuler Matt mais aussi s’occuper de lui.

Le concert avait finalement eu lieu mais pas dans les conditions prévues et Dom s’était retrouvé avec le bras cassé. C’était le chanteur qui lui avait cassé en réalité. Il avait fait une crise comme lui seul savait le faire et ça c’était mal terminé.

Après le concert et des heures d’attente aux urgences, Dom était ressorti avec un plâtre au bras. Ils avaient tous voulu quitter la ville au plus vite, d’autant que les circonstances exactes qui avaient poussé le chanteur à péter les plombs restaient inconnues. Seulement Matthew avait fait son Matthew et il était resté à Lane alors que le blond était retourné à LA pour se reposer. Il était mal de laisser son meilleur ami seul, mais il avait besoin de prendre de la distance et faire le point sur la violence développée contre lui lors du concert.


« 6 décembre. La veille de mon anniversaire. Toujours aucune nouvelle. »

Un mois plus tard, le batteur avait décidé de retourner à Lane en prétextant que c’était son anniversaire.  Décision hâtive, mais justifiée. Dom était assez inquiet pour son meilleur ami qui donnait de moins en moins de nouvelles aux fils des jours. Il avait donc sauté dans le premier avion une fois son choix fait et il s’envolait donc pour Lane, ville qui lui avait laissé un douloureux souvenir.


_________________
~ Merci Matt, pour cette signa et mon vava trop cool ! ♥️ ~
~ la chanson de Dom Very Happy ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

⊗ Faceless Operator ⊗

avatar
I am
Écrits : 113
Arrivée le : 05/10/2013
Age : 22
Localisation : Dans la forêt.
Occupations : Remet cette page à sa place jeune humain...
Humeur : /


Feuille de personnage
Feat: Slenderman
Informations: 752 ans. Vit en forêt. Ne ressent aucune émotion. Provoque The Sickness envers ceux qui l'approchent.
RPs: Confusion [Ft Splendy]

MessageSujet: Re: Cheers :D   Ven 30 Mai - 14:34

Enfin tu l'as finie cette présentation ! xD Ça vous dit pas à toi et à Matt de faire une biographie des membres de notre groupe favori ? *sort*
Allez, pour tout tes efforts et heures passées sur la présentation de ce cher Dom, je me fais un plaisir de te dire que c'est absolument fantastique à lire et que je te valideuuuuh. http://fairy-tail-de

_________________


Spoiler:
 


Enjoy the Silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pbl-rpg.forumactif.org


avatar
I am
Écrits : 34
Arrivée le : 13/11/2013
Age : 39
Occupations : Batteur de Muse
Humeur : Yeaaah !


MessageSujet: Re: Cheers :D   Dim 1 Juin - 13:33

oui, enfin ! Hmm pour la petite biographie, je vais ne parler à Matt hein Very Happy
Merci, c'est vrai que j'en ai passé du temps ! D'ailleurs, Merci aussi à Matt qui a été ma correctrice sur cette présentation hyper looooongue ♥️

PS : Voilà, j'ai mis mes n'imageuh et elle est fini Very Happy

_________________
~ Merci Matt, pour cette signa et mon vava trop cool ! ♥️ ~
~ la chanson de Dom Very Happy ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[DATA CENSORED]

avatar
I am
Écrits : 35
Arrivée le : 20/01/2014
Age : 22
Localisation : A Lane bientôt...
Occupations : Paperasse everywhere !
Humeur : Tranquillou ~


Feuille de personnage
Feat:
Informations:
RPs:

MessageSujet: Re: Cheers :D   Dim 1 Juin - 13:36

*Yankee à la flemme de changer de compte*

Oui demande ça peut rapporter gros une biographie >: D
Je locke et je déplace dans ce cas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cheers :D   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cheers :D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Premier entrainement et nouvelles auditions. |pv Cheers
» Présentation d'un p'tit nouveau !!
» three cheers for sweet revenge ஐ TIGIRIA
» Je prend ma Retraite
» Cheerleader Car wash || cheers and people who have a car

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Path of the Black Leaves :: Le Commencement :: La marche est entamée :: Présentations validées-