Le premier Forum RPG basé sur la légende urbaine du Slenderman.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 You'll lead me to the ark {Tim Sutton}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

~ Disturbed Soul ~

avatar
I am
Écrits : 16
Arrivée le : 08/12/2013
Age : 22
Localisation : Lane.
Occupations : Déambuler ~
Humeur : Paranoïaque.


Feuille de personnage
Feat: Tim Sutton
Informations: Proxy paraphrène, épileptique, angoissé, drogué (?) à ses médocs.
RPs: Come on, it's just a lonesome cowboy far away from home [Ft Mira]

MessageSujet: You'll lead me to the ark {Tim Sutton}   Dim 8 Déc - 22:06

How much do you hate... It is not enough.





Tim Sutton
Feat Tim Sutton ♥


Avatar

Informations


Nom Sutton
Prénom Peu de gens connaissent son vrai prénom qui est Timothy pour la simple et bonne raison qu'il se présente sous celui de Tim.
Âge 23 ans.
Espèce Proxy.
Pouvoirs / Travail Du fait de ses nombreux problèmes de santé, surtout mentaux, garder un travail lui est très difficile voire impossible. Surtout depuis qu'il est arrivé à Lane alors il s'acharne à en trouver un. Lié à sa mutation, son pouvoir touche à la vitesse, en particulier celle de ses influx nerveux. Elle ne se présente que lorsque le jeune homme est face à un danger ou quelque peu sous pression. L'accélération de ses influx nerveux lui permet d'envoyer plus de messages à son cerveau et qu'en retour, ce dernier les envoie plus rapidement à ses membres. Ses réflexes sont plus vifs tout comme son temps de réaction. Cette rapidité de transmission de l'information lui permet de libérer de l'adrénaline plus rapidement. Son endurance et sa force (déjà conséquente parce que les détraqués mentaux ne retiennent pas inconsciemment leur puissance comme un humain dit normal le ferait...) peuvent donc en être très légèrement augmentés. L'adrénaline pousse aussi ses capacités cognitives à se démultiplier et l'analyse de ce qu'elles apportent est plus complète par le cerveau. Pour le moment, le jeune homme ne la maîtrise pas totalement et n'est pas encore capable d'exploiter tout son pouvoir comme il le souhaiterait. D'autant qu'il est relativement dangereux quand on connait sa pathologie. L'accélération brutale du coeur, l'augmentation de la pression artérielle, tous ces messages qui arrivent au cerveau sont autant plus de risques d'une possible crise d'épilepsie une fois que l'adrénaline aura cessé d'agir. De plus, le transport de l'influx nerveux plus rapide demande également plus d'énergie. Cette capacité perdure jusqu'à ce que Tim se sente assez en sécurité, ce qui n'est pas facile.. Se reposer et manger devient par la suite primordiale pour une récupération complète.
Orientation sexuelle Bisexuel depuis qu'il connait Jay huhuhu.
Bon à savoir pour le RP : Tim est paraphrène. Détecter sa pathologie peut se révéler compliqué puisque sa seconde personnalité n'est apparente totalement que lorsqu'il porte son masque et qu'il devient Masky. Un peu teigneuse, elle profitera de chaque moment de faiblesse de Tim pour tenter de prendre le dessus. Pour remédier à ce problème et aux nombreux autres, il prend des anxiolitiques (contre les crises d'angoisses) mélangés à des neuroleptiques (histoire d'éviter de faire des crises d'épilepsies non stop) et des antipsychotiques (contre les hallucinations et les dédoublements de personnalité) donc il ne sera pas rare de le voir avaler des médicaments de façon régulière.
Tim est atteint de pertes de mémoires violentes et soudaines. Le plus souvent, elles sont dues à sa paraphrénie; il ne se rappelle pas de ce qu'il faisait quelques minutes avant de devenir Masky, ni de ce qu'il a fait pendant ce laps de temps. Cependant, elles peuvent également survenir à tout autre moment sans raisons apparentes. Que ce soit au milieu d'une discussion où d'une promenade. Attendez vous à une bonne crise d'angoisse dans ces conditions.



Mental



“So much of the last few years makes so much sense now. I was doing fine. I was getting better... Imagine waking up one morning, in the back seat of your car, miles away from home, with blood in your hair, and you have no idea how that happened ! Imagine waking up one morning with your leg broken and no memory whatsoever of that happening ! Think about that !!! Imagine not being able to keep a job, because you call into work one morning, and they say, ‘Oh, we’re sorry. We had to fire you because we haven’t heard from you for the last three weeks.’ ! But then suddenly it stops. And I start getting better. And I can hold steady work, I can function like a normal human being for once in my life. THINK ABOUT THAT.”

Tim possède une personnalité relativement complexe pour la simple et bonne raison qu’il en a deux. Eh oui, il est paraphrène. Il n’y a donc pas un seul et unique caractère que nous devons étudier, mais bien deux. En général, Tim garde le dessus sur son alter ego plus sombre et violent nommé Masky. Autant commencer par l’humain normal (en quelque sorte) et terminer par le plus névrosé.

Ce jeune homme est une personne relativement renfermée. Depuis son plus jeune âge, il a été atteint de nombreux problèmes de santé, qu’ils soient mentaux ou physiques. De ce fait, il va difficilement vers les autres et ne s’exprime que lorsque c’est réellement nécessaire. En gros, il ne parlera jamais pour ne rien dire donc n’attendez pas de lui un discours sur la pluie et le beau temps. Il peut se montrer à la fois très calme et juste dans ce qu’il dit mais si quelque chose lui déplait, il n’hésitera pas à vous en faire part de façon très cassante. Que ce soit dans ses propos ou ses gestes, il peut se montrer brusque et agressif puisqu’il ressent un mal-être permanant vu le chaos qui règne dans sa tête. Il s’agit donc, principalement, d’un moyen de défense. Il veut écarter les autres pour les protéger même s’il n’en a que très rarement conscience. S’il le fait, c’est qu’à la base voir des gens et parler l’agace et menace de l’énerver. Mieux vaut ne pas énerver Tim. Il ne contrôle déjà que très peu sa force et, étant le genre de gars qui vous fait faire trois fois le tour de vous même avec une seule baffe, vous ne voudriez pas qu'il se mette à vous rouer de coups avec un acharnement prononcé. C’est une personne capable de monter sur ses grands chevaux très rapidement, parfois pour un rien. Ses colères à la limite de la rage intense sont rares mais existent. Il peut se retrouver avec une migraine et une quinte de toux pouvant aller jusqu’à le faire cracher du sang s’il perd le contrôle de ses nerfs voire même finir par une crise d'épilepsie. Et le plus souvent, ses nerfs ne sont pas la seule chose dont il perd le contrôle. Il n’est d’ailleurs pas du genre à justifier ces troubles même s’il les assume. Il préfère remballer plutôt que d’avouer.
A l’inverse de ce côté détonnant de sa personnalité, il lui arrive aussi de faire des crises d’angoisse violentes dont il est difficile de le faire sortir. Tout comme il peut être atteint de rage intense, l’hystérie peut aussi apparaître subitement. Lié à cette pathologie qui ruine sa vie, ce jeune homme est également atteint de pertes de mémoires massives pouvant lui créer des flous étendus sur plusieurs semaines. Il s’agit en fait de sa seconde personnalité qui prend le dessus, qui tient à le garder aussi longtemps que possible et qui cache ensuite tout souvenir de la mémoire de Tim. Imaginez que vous vous réveillez dans un endroit que vous n’avez jamais vu avant, le corps maculé d’un sang qui n’est apparemment pas le vôtre, de blessures affreusement douloureuses sans plus aucune idée de ce qu’il s’est passé pendant deux ou trois semaines… angoissant non ? Tim étant déjà tendu à l’extrême en permanence, il en vint à craquer facilement lorsque cela lui arrive. Pareil lorsqu’il se trouve dans l’incapacité de prendre ses médicaments. Il angoisse au point d'aggraver son état de santé. Pour traiter ses problèmes mentaux, il prend des anxiolytiques mélangés à des neuroleptiques et des antipsychotiques. Les conséquences de leur oubli peuvent être dévastatrices. Imaginez maintenant que Masky ait fait en sorte de les cacher lorsqu’il a le dessus et que Tim n’arrive pas, par la suite, à les retrouver. Il vit dans un enfer perpétuel. Ce qui amène à un troisième point important et visible de sa personnalité : la dépression passagère est courante chez lui, surtout après une crise passablement épuisante où plusieurs jours sans sommeil.
C'est un jeune homme qui se montre quasiment nuit et jour sur la défensive et qui ne fait pas facilement confiance. Avec ses pertes de mémoire, n’importe qui pourrait le duper sur ce qu’il s’est réellement passé. Inutile de préciser qu’il est assez paranoïaque et que de nombreux tocs le perturbent. Il vérifie souvent si ses volets et sa porte sont fermés à clé par exemple. Il se retourne sans cesse dans la rue et ne supporte pas de se retrouver dans le noir. Mais y’a-t-il réellement quelque chose de positif dans son caractère ou alors n’est-il qu’un amas de noirceur et de folie me direz-vous ?
Eh bien je répondrais que malgré ces nombreux points négatifs, Tim est quelqu’un qui possède beaucoup d’humour. Parce qu’il est tendu, il exprime le besoin de se détendre en faisant des blagues ou des bêtises mais cela reste assez rare, le plus souvent il n’est pas en bonne conditions mentales pour faire de l’humour. Ou alors il est très noir et peu appréciable. D’autant que je ne vous ai cité que les deux extrêmes de sa personnalité bipolaire. Il lui arrive de s’octroyer des moments de quiétude ou il est capable de rire, de communiquer, de sourire sans que rien ne vienne le troubler. Parfois il mime un peu pour cacher ce qui ne va pas mais il apprécie vraiment ces petits bonheurs passagers tellement rares dans sa vie mouvementée.

Il nous faut maintenant passer à Masky. Il est à la fois l’exact opposé et la reproduction parfaite de Tim avec les émotions en moins. Sa personnalité plus mineure est par conséquent moins complexe. Plus sombre, plus violente, plus folle et bien incapable de ressentir quoi que ce soit. Même lorsqu’il tue et qu’il apprécie la beauté de son geste, il n’en retire aucun sentiment, pas même de la joie. Cette personne à part entière adore le noir contrairement à son alter ego. Comme son nom le laisse si bien suggérer, Masky tient à tout prix à masquer son identité. Il se fond dans la nuit, sort très rarement le jour. Il parle très peu mais lorsqu'il le fait, son discours est très incohérent. Il réfléchit tellement vite qu'il est capable de passer du coq à l'âne en quelques secondes. Comment penser que derrière ces mots lancés en vrac existe un véritable stratège ? Pourtant c'est bien le cas, Masky est terriblement intelligent. Cette sombre personne se montre très curieuse car elle ne se considère pas comme un être humain mais plutôt comme une entité supérieure qui trouve ses congénères inférieurs plutôt intriguants. Rarement dignes d’intérêt mais intriguants, oui. Pour qualifier ses pairs, il emploiera plutôt le "ça" pronom impersonnel qui démontre qu'ils ne sont qu'objets à ses yeux. Sûr de lui, il aime inspirer la peur aux autres pour analyser leurs réactions. De ce fait, il s’attendra très peu à subir une attaque de front d’un simple humain même s’il sait qu’il doit se méfier des forces de l’ordre, capables de le blesser sans l’approcher. Masky, dans ses meurtres, préfère l’arme blanche et la proximité avec ses victimes pour observer la mort arriver dans leur regard.
Du fait de sa folie, le comportement de Masky est souvent illogique et, dans tous les cas, imprévisible. S’il se met en tête de tuer une personne donnée, lui-même ne peut prédire son mode opératoire qu’au moment où cette personne est en face de lui et au selon ce qui l’entoure. D'autant que son choix peut se porter sur n'importe qui pour lui cela ne fait pas de différence. Certes, il possède cette détestable manie de toujours vouloir que les situations se produisent comme il les imagine pour en garder le contrôle mais il sait très bien que cela arrive rarement.
Terminons enfin en disant que Masky possède un sens de discernement bien efficace et qu’il croit sa logique implacable. Il sera donc quasiment impossible de le raisonner.
Il est difficile de penser que Tim puisse changer si radicalement malgré les effets particulièrement visibles de sa maladie. Ce dernier ne se révélera jamais directement aux yeux des humains. Autrement dit, il ne prendra pas le dessus si Tim est en grande conversation avec une autre personne. Mais il pourra s'amuser à l'énerver en lui faisant perdre la mémoire...


Physique


Avant d’entamer cette description qui doit être un brin ennuyeuse à lire puisqu’elle ne fait que décrire, je m’en vais vous parler de l’état général de ce cher Tim. Savoir qu’il est malade et que cela à de nombreuses conséquences physiques est important. Comme expliqué précédemment, le jeune homme est paraphrène. Ce qui implique de nombreux troubles nerveux comme par exemple des tremblements, le fait qu’il se ronge les ongles lorsqu’il est contrarié, un renfermement sur soi autistique autant physique que mental si une situation donnée n’est plus sous son contrôle ou tout simplement des gestes violents et agressifs envers autrui. Suite à ses pertes de mémoire violentes et parfois soudaines, il peut lui arriver de tousser et de finir par cracher ou vomir du sang. Trop de sang qui monte au cerveau donc trop de pression et son corps ne trouve rien de mieux que de lui en faire recracher un peu par tous les orifices de son visage. Oui c’est relativement dégueulasse mais ainsi va la vie. Même si c’est précisé plus haut, je reprécise que Tim est épileptique et que s’il ne peut pas prendre ses médicaments, une jolie petite crise peut survenir pour un rien. Voila en gros, les effets visibles de sa maladie qu’il ne peut cacher. Passons maintenant à la base d’une description physique voulez-vous ?

Tim est un jeune garçon de vingt trois ans, bien en chair et bien portant. Sa carrure relativement importante et forte du fait de son léger embonpoint le fait remarquer à quelques mètres quand on le connait. Cela est dû au mélange entre les médicaments qu’il prend, la cigarette et parfois l’alcool. Il est donc loin d’être taillé comme un athlète d’autant que le sport volontaire n’est pas son fort. Mais attention ! De la force il en a et pas qu'un peu ! Ne vous fiez surtout pas aux apparences avec lui, surtout vu la capacité de Proxy qu'il cache. Le frapper même de dos est quasiment impossible sans qu'il pare et casse un os par inadvertance. Ses cheveux bruns aux reflets châtains entourent un visage rond, fait pour exprimer davantage la jovialité que l’angoisse. Une petite mèche de cheveux qu’il laisse pousser du côté gauche masque en partie son front et la commissure de son œil. Il a aussi de petites pattes descendant jusqu’ à ses joues qu’il aime à entretenir. Elle se mêle parfois à une barbe naissante due au fait que Tim peut facilement disparaître plusieurs jours consécutifs on ne sait où. Ses yeux noisette aux reflets plus sombres laissent souvent planer un absentéisme ou une fatigue profonde. En effet il ne dort que très peu, voire pas du tout et cela laisse des séquelles sur les traits de son visage facilement indentifiables. Des épaules carrées, un petit ventre rond qui l’énerve parfois, des jambes moins musclées qu'elles n’y paraissent, voila dans les grandes lignes son apparence physique. Pour ce qui est des habits, ils sont assez communs, pas trop voyants. Il aime les chemises à carreaux, les T-shirt quand il n’a pas envie de s’embêter à choisir des habits particuliers et les jeans. En cas de fête, vous pouvez être certain qu’il cherchera à atteindre le summum du chic. Il est déjà rare qu’il participe à une célébration du fait de son caractère introverti mais il est adepte du tout ou rien. Il ne porte aucun signe distinctif tant qu’il garde cette apparence, liée à sa première personnalité. Oui mais… puisqu’il en a deux cela risque de poser problème…

Sa seconde personnalité nommée Masky possède elle aussi des gouts vestimentaires et une apparence propre à elle. Bien évidemment le physique de ce jeune homme reste le même à ceci près que ses cheveux paraissent noirs. Pourquoi ? Eh bien parce que cette seconde personnalité ne se manifeste que la nuit ou du moins, lorsqu’il fait sombre. Masky est le plus souvent habillé en noir, d’une veste aux nombreuses poches munie d’une capuche et d’un pantalon relativement souple fait pour la course. Il lui arrive cependant, en urgence, d’avoir à garder les mêmes habits que ceux que portaient Tim. Solide, blanc et luisant sous les lumières de la ville la nuit, un trait noir prononcé et distinct comme une coupure sombre masque ses yeux et ses lèvres. Des sourcils faits d’une simple arche dessinée d’un seul trait donnent l’impression qu’il est sans cesse étonné. On pourrait penser que Masky est plus trapu que Tim mais dans la nuit, peu d’humains savent distinguer les ombres du réel. Il est certes plus agile, rapide et intelligent que sa première personnalité mais il n’en possède pas moins la même force et le même physique. Dernière note importante et oui il faut une nouvelle fois revenir sur la pathologie de ce cher garçon. Retirer ce masque cachant si habilement le visage de Tim entraînerait la brutale réapparition de ce dernier et pourraitt provoquer une crise d’épilepsie et, comme toujours, une perte de mémoire totale de ce qu’il aurait pu perpétrer comme forfaits sous cette forme.


Histoire


Aussi loin que remontent les souvenirs de Tim, il a toujours vécu dans l’Alabama. La chaleur assommante de l’été, l’herbe jaune craquant sous ses pas lorsque venait la canicule. L’ombre de la forêt s’étendant derrière son modeste jardin, les arbres fruitiers, la balançoire, la piscine, sa maison d’un blanc devenu gris au fur et à mesure que les années s’écoulaient lentement. Le parquet et les escaliers en bois qui grinçaient sous ses pas la nuit quand il partait se chercher un soda ou n’arrivait pas à dormir et s’installait devant la télévision. Que de bons souvenirs. Les seuls à peu près heureux dont il se rappelait. Ses parents ne possédaient plus de visage, plus de nom. Il ne s’en souvenait pas. Leur présence s’état effacée avec le temps. Bien évidemment, il se remémorait avec une précision accablante des détails les plus impressionnants de son enfance mais de ses propres parents, non.

Il devait avoir cinq ans lorsque les hallucinations ont commencé. Avec les médicaments et les traitements expérimentaux, il ne s'en rappelle plus vraiment mais parvient encore à raconter qu'il faisait de nombreuses fugues et crises de paniques face à ce qu'il voyait et considérait comme réel. Beaucoup de problèmes d'angoisses, de crises d'hystérie et d'épilepsie survinrent un peu plus tard. Ses parents ayant décidé qu'ils ne pouvaient plus supporter une telle charge psychologique, ils ont confié le petit Tim à l'hopital psychiatrique le plus proche. Jamais personne ne lui a révélé quoi que ce soit sur son état de santé. Ils doutaient eux mêmes de ce qu'il pouvait bien avoir. Lors de ses crises les plus violentes, il semblait comme possédé. Les psychologues ont d'abord penché pour un cas de schizophrénie, puis de personnalité dissociative sans en être réellement sûrs eux même.

Une fenêtre aux barreaux noirs, des murs gris, une étrange porte. Un lit, un lavabo, une petite table. C’était tout ce qu'il possédait. Durant dix ans, personne ne lui expliqua ce qu’il faisait là. Soi-disant que cela le perturberait trop alors que son état était déjà instable. Et comme il était sujet aux pertes de mémoires, les chercheurs en avaient fait un parfait sujet d’études. Pendant longtemps il fut utilisé comme objet pour différents tests sur le cerveau. Il subissait d’étranges crises qui le laissaient pantelant, vidé de toute énergie et que les médecins considéraient comme de l'hystérie. Elles étaient apparemment causées par ses insomnies répétées malgré les médicaments et à l’angoisse permanente dans laquelle il était plongé. En même temps, avec une voix étrange dans la tête qu’il était le seul à entendre, face à des hommes en tenue blanche qui venaient le torturer chaque jour et qui ne l'écoutaient pas forcément, il y avait clairement de quoi être anxieux. Il avait compris sa pathologie bien avant qu’on la lui annonce. Il était un paranoïaque paraphrénique et Masky, la voix qui ne le laissait jamais en paix était sa seconde personnalité. Ce dernier ne se manifesta pas de façon réelle pendant toutes ces années passées entre ces murs gris et ternes.

Quand l’envie de sortir, de s’évader, de retourner dans le monde réel devenait trop forte, ses accès de colère le menaient jusqu’à l’automutilation. Il criait, se frappait contre les murs. Les crises d’épilepsies ne passaient pas, provoquant un nouveau symptôme ; une toux qui le faisait cracher du sang. Il se rebella en refusant de prendre ses médicaments sensés le soigner. Tim voulait mourir. A l’inverse, Masky souhaitait vivre. Un combat existentiel que cette seconde personnalité sombre finit par gagner. Le jeune homme céda et accepta tous les tests proposés. Il fallut trois ans pour instaurer un traitement efficace à la fois contre ses crises d’angoisse, d’épilepsie et ses quintes de toux. Trois autres années pour que les effets se fassent ressentir, que Tim prenne ces médicaments et que cela devienne une habitude. Masky s’efforçait même de contenir les différentes émotions trop violentes pouvant émaner de son alter ego. De cette façon, les médecins considérèrent qu'il était sur une bonne voie même s’il lui était impossible de guérir. Durant l’année de ses dix huit ans, l’hôpital psychiatrique ferma. Les cas les plus névrosés furent conduits vers d’autres établissements mais Tim s’était arrangé pour redevenir aussi normal que possible. Avec réticence, on lui accorda la liberté à condition qu’il suive son traitement comme il le fallait et se fasse suivre régulièrement par un médecin. de toute façon, il était déjà fiché. Au moindre écart, les murs gris d’une cellule seraient une nouvelle fois ravis de l’accueillir.

Libéré, il pouvait à nouveau goûter à la vie. Du moins c’est ce qu’il pensait, mais l’autre en lui n’était pas d’accord et voulait en profiter également. De nombreuses fois il se réveilla dans un endroit inconnu, sans plus aucun souvenir de ce qu’il aurait pu précédemment faire. Il ne pouvait posséder de travail fixe ou de maison, il n’aurait su la retrouver dans le pire des cas et aurait pu difficilement la chercher. La seule chose qu’il possédait était ses pieds pour avancer et voyager. A défaut d’avoir un bon sens de l’orientation et une bonne mémoire, il marchait toujours tout droit. Non, il ne voulait pas retourner dans un hôpital pour poser des questions sur ce nouveau fait handicapant, plus jamais il n’y mettrait les pieds. Sur ce point, tous deux étaient d’accords, mieux valait la liberté que l’internement même si aucune cohabitation n’existait. Il ne s’agissait que d’une lutte incessante. Finalement, une envie le fit revenir en Alabama. Il trouva une petite maison pas trop chère qu'il put garder. Masky le laissa assez tranquille pour qu'il suive des études de cinéma dans une fac et obtienne une bourse. Là bas, il y rencontra Jay et Alex, deux garçons qui devinrent rapidement des amis. Puis s'ajoutèrent Brian, Sarah et Amy et leur petit groupe avança lentement mais gentiment dans la vie. Jusqu'au jour ou Alex commença son film étudiant nommé Marble Hornets qu'il abandonna derrière lui avant de disparaître brusquement. Le petit groupe finit par casser et en trois ans, ils se perdirent tous un peu de vue. Tim vivait une vie à peu près normale jusqu'à ce que Jay vienne le retrouver. Il comptait apparemment terminer le film d'Alex ou du moins, c'est de cette façon qu'il se présenta à lui. Tous les deux visitèrent quelques endroits susceptibles de faire de bons lieux de tournages mais peu à peu, Tim se rendit compte que quelque chose clochait. Que ses ennuis et que ses symptomes revenaient. Et que Jay lui mentait, surtout. Qu'au lieu de continuer le film, il enquêtait sur la disparition d'Alex et sur l'étrange entité qui apparaissait régulièrement dans sa vie comme dans celle de Tim lorsqu'il était plus jeune et dont il n'en gardait aucun souvenir. Au départ, il chercha à s'en écarter le plus possible mais voyant que cela n'y changerait rien, il se força à coopérer pour régler cette histoire au plus vite. Et comment s'est elle terminée ? Eh bien on ne le sait pas encore vu qu'elle est pas terminée ! A peu près bien on va dire hein. Jusqu'à aujourd'hui huhuhu.




_________________
Timman contrôlera le monde:
 

251521 2391212 12514 135 2015 2085 11811
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

You'll lead me to the ark {Tim Sutton}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Let Love Lead The Way [PV]
» Un bon suicide lead ?
» Meilleurs Lead
» Les Batailles d'Aughaire - 10 Oct (Validé)
» Make one last appeal for the life I lead ♥ Tommy J.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Path of the Black Leaves :: Le Commencement :: La marche est entamée :: Présentations validées-