Le premier Forum RPG basé sur la légende urbaine du Slenderman.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jouer au petit train géant (feat. Georges Flamel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

I am
Invité



MessageSujet: Jouer au petit train géant (feat. Georges Flamel)   Mer 11 Juin - 19:57

La ville c’était pas bien l’avait dit Slender ! Pas bien pas bien du tout même ! Pourquoi avait demandé Splendy ? Ben parce qu’en ville y’avait tout pleins de méchants z’humains. Et les humains c’est pas bien, ils font des choses pas bien s’ils voient Splendy c’est pas bien. Parce que les z’humains après ils mettent les gens dans des grandes boites et ils leur font pleins de vilaines choses que les grands racontent pas aux petits comme Splendy. Splendy savaient que c’était des choses avec du sang… et il aimait pas le sang.

Mais des fois Splendy, ben il avait l’impression que Slender il disait pas la vérité. Des fois y’avait des z’humains qui se baladaient dans la forêt et il les voyait de loin. Ben les z’humains, surtout les plus petits, il faisaient tout comme Splendy ! Ils rigolaient, ils faisaient des jeux entre eux et tout ! ( Et d’ailleurs Splendy voulait trop trop venir jouer avec eux !) Des fois aussi ils ramassaient des fleurs et ils courraient après les papillons.

Mais les z’humains ils étaient nuls avec les papillons par contre. Splendy les attrapaient des fois mais eux jamais. Bon ok Splendy était grand mais il était aussi très très maladroit et puis les arbres ils étaient méchants aussi des fois. Splendy aurait bien voulu montrer aux z’humains comment on attrape les papillons mais l’avait pas le droit. Slendy l’avait dit non. Slendy disait toujours non à Splendy.

Splendy en avait trop trop marre que Slendy dise non à tous les trucs marrants. Non Splendy pouvait pas jouer avec les humains. Non Splendy pouvait pas aller voir les lumières en ville, non Splendy pouvait pas devenir petit et jouer avec les souris ( bon ça il le faisait quand-même hein) et surtout non Splendy pouvait pas sortir de la forêt. Jamais. Et ça c’était le plus nul.

Splendy en avait marre de jouer à l’arbre avec les arbres. Splendy en avait marre de courir après les petits lapins qui avaient peur de lui. Splendy voulait plus aller embêter les souris parce qu’elles mordaient des fois quand elles avaient des petits et puis les loups ils étaient pas toujours gentils avec Splendy. ( Sauf des fois, mais des fois c’était pas souvent.)

Et puis Offendy voulait pas jouer avec Splendy parce qu’il s’occupait des roses.  Trendy voulait pas jouer avec Splendy parce qu’il était occupé. Et Slendy… Slendy savait plus ce que ça voulait dire « jouer ». Slendy l’avait jamais joué et il jouerait jamais parce qu’il faisait dodo du dedans.

Alors Splendy il regardait le soleil qui tombait dans le ciel et puis après il comptait les étoiles mais comme il savait compter que jusqu’à trois ça faisait beaucoup de « un » de « deux » et de « trois ».

Splendy il faisait des bêtises aussi des fois pour rigoler et que Slendy vienne un peu le voir… mais là ils étaient tous endormis… Enfin sauf Offendy mais bon il avait l’air pas trop content Offendy alors…

Splendy l’arrivait pas à dormir en fait lui aussi. Là bas y’avait toute la ville qui vivait. Avec pleins de gens. Tellement de monde. Pourquoi il était obligé de rester là tout seul ?

En fait il était pas obligé. Slender était un menteur. Il le faisait pas exprès mais c’était un menteur. Splendy allait prouver qu’il avait tort en allant jouer avec les gentils z’humains et en revenant vivant. Voilà.

Splendy se mit à marcher dans les bois en espérant que les n’arbres ils soient pas trop méchants avec lui. Il était triste un peu quand-même parce que bon… il voulait pas rendre Slendy triste et Slendy était toujours très triste quand Splendy allait en ville.

Maintenant y’avait plus de méchants n’arbres et un peu plus loin fallait suivre la route. Mais la route c’était long… Sinon y’avait le chemin de fer. Oui Splendy allait suivre le chemin de fer, au moins c’était tout droit et puis y’avait pas des voitures. Y’avait des trains.

D’ailleurs y’avait deux lumières qui arrivaient droit sur lui. Splendy rit et devient trèèèèèès grand… le long train passa sous ses jambes comme sous un pont et il regarda l’engin rouler à toute allure en riant toujours. Pleins de gens. y’avait pleins de gens gentils dedans qui passaient dans la forêt sans s’arrêter pour aller à la ville.

Pourtant une fois que Splendy arriva à la ville ben y’avait plus personne. La gare était vide. Il enjamba le bâtiment et puis devint plus petit et s’assit pour pleurer contre un mur.

En ville, dans la forêt, au milieu de la mer, Splendy l’était toujours tout seul.

Et puis après il y eut un bruit. Et Splendy devint tout petit parce qu’il avait peur, il s’était caché très très vite dans la boite aux lettres.

Y’avait une humaine là toute seule. Avec des cheveux rigolos tous rouges ! C’était trop cool ! Splendy sorti très doucement de la boite aux lettres en pliant son corps dans tous les sens. Elle était passée juste devant. Elle était toute jolie comme une poupée.

Splendy avait jamais joué à la poupée.

Il avait la même taille qu’elle pour pas lui faire peur, juste derrière sous le lampadaire pour qu’elle puisse le voir.

- Coucou ! Tu veux jouer avec Splendy gentille z’humaine ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Écrits : 13
Arrivée le : 29/05/2014
Occupations : Arnaquer des clients en étant médium.
Humeur : Joyeuse, évidemment.


Feuille de personnage
Feat:
Informations:
RPs:

MessageSujet: Re: Jouer au petit train géant (feat. Georges Flamel)   Lun 14 Juil - 21:17